Charente: un bébé mort retrouvé dans une poubelle, la mère identifiée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 décembre 2015 - 15:28
Mis à jour le 29 décembre 2015 - 09:45
Image
Des gendarmes.
Crédits
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
Le bébé est décédé peu après avoir été découvert.
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
Un nouveau né a été découvert dans une poubelle de la commune de Girac (Charente), dimanche 27. La mère aurait été identifiée et serait une jeune femme de 25 ans originaire de la région.

Le petit village de 233 âmes est sous le choc. Un nouveau-né a été retrouvé dans une poubelle à Bignac, une commune charentaise située près d'Angoulême, dimanche 26 selon une information dévoilée par La Charente Libre. La mère du bébé serait une jeune femme de 25 ans habitant le village.

Il était aux alentours de 16h, dimanche après-midi, lorsque le petit corps a été découvert au lieu-dit Les Godinauds, sur la commune de Bignac. Immédiatement alertés, les secours ont dépêché sur place des équipes de sapeurs-pompiers venus des villes avoisinantes de Rouillac et d'Aigre. Les soldats du feu ont alors pris en charge le nourrisson qui était dans un état très grave. Atteint de sévère hypothermie, le nouveau-né n'affichait une température corporelle ne s'élevant qu'à 26 degrés.

Transporté en urgence à l'hôpital de Girac, en banlieue d'Angoulême, par une équipe du SMUR venue en renfort, l'enfant n'a pas survécu.

"Tout le monde est choqué. Dans notre petit village de 233 habitants, tout le monde se connaît. Imaginer qu'une telle chose ait pu se produire ici, chez nous, c'est très dur", a confié le maire de Bignac Michel Fouchier, cité par La Charente Libre. Selon le journal, la mère de l'enfant serait une jeune femme de 25 ans originaire de la commune où sa famille vit toujours. Puis d'ajouter, très ému: "c'est une jeune fille équilibrée, sans histoire. Sa famille est très soudée, généreuse, s'investit beaucoup dans la commune, et a toujours pris soin de ses enfants. Pour nous c'est incompréhensible".

Une enquête a été ouverte et confiée aux hommes de la gendarmerie.