Charlie Hebdo: un policier chargé la protection de Riss soupçonné de radicalisation

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Charlie Hebdo: un policier chargé la protection de Riss soupçonné de radicalisation

Publié le 29/10/2018 à 13:49 - Mise à jour à 14:42
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Soupçonné de radicalisation, un policier du Service de la protection chargé de protéger le directeur de "Charlie Hebdo" Riss, s'est vu retirer son habilitation et désarmé. Il a notamment consulté des sites islamiques et avait, selon ses collègues, des contacts inquiétants.

L'individu avait consulté des sites de propagande islamique selon la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Un policier affecté au prestigieux Service de la protection (SDLP), en charge de la protection des personnalités politiques et des personnes menacées, a été écarté et désarmé.

Selon BFMTV, qui révèle l'information, la fonctionnaire était en charge de la protection du directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, Laurent Sourisseau dit Riss, il y a encore un mois. Il a donc été retiré de ce service suite à l'avis défavorable émis à son sujet par les hommes du renseignement intérieur. Selon une source proche de la DGSI, sa consultation de sites proche de l'islam radical était jugée "anormale" et "incompatible avec la protection rapprochée de personnalités". Le policier est en effet soupçonné de s'être radicalisé, certains de ses collègues ont signalé des comportements et des fréquentations "inquiétants".

Lire aussi - Charlie Hebdo: trois ans après l'attentat, le journal satirique toujours sous haute surveillance

Le policier a par le passé assuré la protection de l’imam de Drancy, Hassen Chalgoum. Les éléments troublants le concernant ont été découvert alors que le nouveau patron du SDLP, Frédéric Auréal a mis en place une procédure régulière de vérification des habilitations de ses effectifs. La DGSI ayant émis un avis défavorable au sujet de l'individu, la Direction générale de la police nationale (DGPN) a choisi de mettre à l'écart ce fonctionnaire de confession musulmane.

Le policier, en poste depuis une dizaine d'années, a fait part de son intention de contester la décision.

Voir:

Vigipirate: le Service de la protection "sur le point de craquer"

Un jeune migrant en garde à vue pour apologie du terrorisme

Attentats de janvier 2015: il y a 3 ans, la tuerie de "Charlie Hebdo" (diaporama)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le policier était notamment affecté à la protection de Riss de "Charlie Hebdo".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-