Chartres: un professeur pédophile et récidiviste accusé d'agression sexuelle sur l'un de ses élèves

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Chartres: un professeur pédophile et récidiviste accusé d'agression sexuelle sur l'un de ses élèves

Publié le 13/01/2017 à 07:18 - Mise à jour à 07:21
©Lcham/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un enseignant de 53 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire pour avoir agressé sexuellement l'un de ses élèves... après avoir été invité à dîner chez ses parents. L'homme avait déjà été condamné deux fois pour des faits similaires.

La série noire continue dans le monde de l’éducation, avec un nouveau cas d’agression sexuelle sur mineur par un enseignant pédophile… et récidiviste. Un professeur de 53 ans, qui exerçait dans un lycée privé de Chartres, a en effet été mis en examen puis écroué pour une agression commise sur l’un de ses élèves le soir du Nouvel An.

En poste dans l’établissement depuis septembre dernier, l’individu faisait des "extras" en donnant des cours de français à l’un de ses élèves, et à son frère jumeau (scolarisé dans un autre lycée). S’attirant la sympathie de la famille, les parents l’inviteront même au repas qu’ils organisaient pour le réveillon de la Saint-Sylvestre.

C’est ce soir-là que les choses dérapent. Prétextant des travaux de bricolage chez lui à effectuer le lendemain, il parvient à ramener l’adolescent chez lui pour qu’il y passe la nuit. Selon le procureur de Chartres, l’enseignant est suspecté d’avoir dans un premier temps eu des conversations inappropriées en voiture avec son élève, en lui révélant son homosexualité et cherchant à savoir si le garçon de 15 ans se masturbait.

C’est arrivé au domicile que les gestes déplacés eurent lieu, même s’il semble que l’adolescent ait réussi finalement à s’y soustraire. C’est le lendemain que le jeune garçon regagnera son domicile –en train– et racontera à ses parents le comportement de son professeur. Ces derniers ont donc prévenu la police.

Problème: les premiers éléments de l’enquête montrent que le professeur est un pédophile notoire aux yeux de la justice. Il a déjà été condamné en 1997 par la cour d’appel de Caen à deux ans de prison avec sursis pour une agression sexuelle sur un mineur de moins de 15 ans. Rebelote en 2003, même peine et mêmes faits, mais cette fois-ci par le tribunal correctionnel de Grasse dans les Alpes-Maritimes. Un parcours déviant qui ne l’a pas empêché de retrouver un poste donc.

Interrogé, l’établissement privé explique avoir recruté l’enseignant en passant par le rectorat dans le cadre d’une procédure habituelle. Or, il semblerait que l’Education nationale, si elle a  bien accès au casier judiciaire, ne peut consulter que "le bulletin numéro 2", dans lequel les infractions commises par cet enseignant ont été effacées (dans le cadre d’une procédure normale) à la fin de ses périodes de mise à l’épreuve. Le suspect n’était en outre pas inscrit sur le Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV). La justice va donc enquêter pour savoir si l’homme a pu sévir dans les établissements où il est passé entre l’effacement de sa dernière condamnation du bulletin 2 et son arrestation.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'enseignant travaillait dans un lycée privé de Chartres.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-