Chute depuis la grande roue à Dinan: l'homme s'était mis debout sur le siège de la nacelle

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Chute depuis la grande roue à Dinan: l'homme s'était mis debout sur le siège de la nacelle

Publié le 21/03/2017 à 07:22 - Mise à jour à 07:24
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors qu'il se trouvait dans la grande roue de la fête foraine de Dinan, samedi soir, un homme de 31 ans s'est blessé grièvement en chutant du manège. Selon les premiers éléments de l'enquête, son comportement serait à l'origine de l'accident.

Il a survécu à ses blessures. L'homme de 31 ans, qui s'est grièvement blessé en chutant de la grande roue de la fête foraine de Dinan (Côtes-d'Armor), est dans un état stable. Les faits s'étaient produits samedi 18 au soir aux alentours de 23h. Alors que la grande roue était en mouvement, le trentenaire, qui avait consommé de l'alcool, a voulu plaisanter en "se mettant debout sur le siège de la nacelle, se mettant lui-même en danger", a expliqué le parquet de Saint-Malo. Malgré les avertissements de ses amis, l'homme a continué, ce qui l’a fait chuter d'une dizaine de mètres.

Alertés, les secours sont rapidement arrivés sur place pour le prendre en charge et l'évacuer vers le centre de soins le plus proche. Victime de multiples fractures, il a été transporté au centre hospitalier de  Pontchaillou à Rennes. Et désormais, son pronostic vital n'est plus engagé. Dès le début de l'enquête, le parquet avait écarté "toute défaillance technique du manège", assurant que le comportement de la victime et le non-respect des consignes de sécurité étaient probablement à l’origine de cet accident.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel drame se produit. Fin février dernier, un jeune homme de 25 ans avait chuté lourdement d'un manège en marge du Carnaval de Granville (Manche). Une consommation excessive d'alcool pourrait être à l'origine de ce drame. "Il n'est pas responsable que les parents laissent arriver leurs adolescents dès le début d'après-midi en état d'ébriété. On peut boire un verre sans verser dans l'irresponsabilité... Ces personnes-là n'ont rien à faire au Carnaval", avait alors expliqué Olivier Marmion, directeur de cabinet à la préfecture de la Manche.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le comportement de la victime est à l'origine de l'accident selon le parquet de Saint-Malo. (image d'illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-