Clermont-Ferrand: 2 semaines aux côtés du cadavre de son mari en décomposition

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Clermont-Ferrand: 2 semaines aux côtés du cadavre de son mari en décomposition

Publié le 13/08/2018 à 19:26 - Mise à jour à 19:27
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Samedi, un homme de 67 ans a été découvert mort dans sa maison par ses proches s'inquiétant de l'absence de nouvelles. L'épouse était à ses côtés, bien vivante. Elle n'avait prévenu personne.

Le mari était mort et l'épouse n'avait prévenu personne, restant aux côtés de la dépouille en décomposition de son époux. Le journal La Montagne rapporte un fait divers sordide survenu à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme.

Samedi 11, des proches d'un homme de 67 ans s'inquiètent: ils n'ont plus de nouvelle de l'intéressé depuis plusieurs. Ils décident alors de se rendre dans le quartier de l'Oradou où le sexagénaire réside avec son épouse. Cette dernière refuse dans un premier temps d'ouvrir la porte de sa maison. Devant l'insistance des visiteurs, elle accepte finalement l'entrée des visiteurs qui vont découvrir une scène particulièrement macabre.

L'homme de 67 ans dont ils venaient prendre des nouvelles est mort. Et son cadavre est déjà en état de décomposition. Selon les premiers éléments de l'enquête, le malheureux était d'ailleurs décédé depuis environ deux semaines, sans aucune prise en charge, le tout en pleine chaleur.

Lire aussi - Oise: trois adolescents découvrent un cadavre dans une maison abandonnée

Pourquoi la femme n'a-t-elle rien dit? Les investigations devront faire la lumière sur ce point, mais la réponse est sans doute à chercher du côté des troubles psychiatriques dont l'épouse, elle aussi sexagénaire, souffre.

La police devra déterminer aussi les causes exactes du décès et une autopsie de la dépouille devrait être organisée rapidement.

Début juillet, une affaire similaire avait touché un quartier d'Avignon. Une femme était morte seule dans son appartement et le cadavre était resté de longs jours à se décomposer sans prise en charge. La cause était, dans ce dossier, lié à des problèmes administratifs avec l'absence de personnel qualifié pour la levée du corps. La puanteur était devenue telle que deux habitants ont été sérieusement incommodés, un enfant devant être hospitalisé.

Voir aussi:

Avignon: la police n'enlève pas le cadavre de la voisine, l'odeur se répand

Nord: le cadavre d'un phoque décapité retrouvé sur une plage

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La police enquête sur les circonstances de la mort.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-