Clichy: l'ancien chef de cabinet de l'ex maire PS, Gilles Catoire, en détention provisoire dans une affaire de stupéfiants

Clichy: l'ancien chef de cabinet de l'ex maire PS, Gilles Catoire, en détention provisoire dans une affaire de stupéfiants

Publié le 11/10/2017 à 14:51 - Mise à jour à 15:06
©Francois Mori/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Medhi Boutara, ancien chef de cabinet de Gilles Catoire lorsqu’il était maire (PS) de Clichy-la-Garenne, est actuellement en détention provisoire. Il est soupçonné d'être impliqué dans un trafic de cocaïne.

Le trafic aurait commencé au début de cette année. Le journal Le Parisien révèle ce mercredi 11 que l'ancien chef de cabinet de Gilles Catoire lorsqu’il était maire (PS) de Clichy-la-Garenne, Medhi Boutara, est en détention provisoire car fortement soupçonné d'être impliqué dans une affaire de trafic de stupéfiant, en l'occurrence de la cocaïne.

Le suspect a été convoqué le 3 octobre dernier par les enquêteurs du 1er district de la police judiciaire parisienne qui l'ont interrogé sur sa possible implication dans cette affaire de stupéfiants. Les explications de l'intéressé n'ont visiblement pas convaincu les policiers puisque celui-ci a été immédiatement placé en garde à vue. Selon le quotidien, un juge d'instruction l'a mis en examen jeudi 5 et a requis son placement en détention provisoire. Depuis, Medhi Boutara dort en prison.

De plus, Le Parisien révèle qu'il existe également "une affaire dans l'affaire". En effet, lors de la perquisition du domicile de Medhi Boutara par les forces de l'ordre, ces dernières découvert un tampon encreur portant l’effigie de la Marianne. Et visiblement, il ne s'agissait pas de n'importe lequel puisque ce serait "le tampon officiel du maire, vraisemblablement subtilisé avant que le nouvel édile, Rémi Muzeau (LR), ne prenne ses fonctions en 2015".

Informé de cette découverte en fin de semaine dernière, les services de la mairie de Clichy ont déposé plainte. L'enquête devra déterminer si ce tampon a été utilisé pour réaliser des faux et dans quelles circonstances il a été subtilisé au maire. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il y aurait une "affaire dans l'affaire" autour du vol d'un tampon officiel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-