Clichy: un millier de fidèles musulmans manifestent contre la fermeture d'une mosquée

Clichy: un millier de fidèles musulmans manifestent contre la fermeture d'une mosquée

Publié le 26/11/2016 à 15:52 - Mise à jour à 16:00
©Adek Berry/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Environ un millier de fidèles musulmans de Clichy ont manifesté ce samedi devant la mairie de la ville. Ils protestent contre la fermeture d'une salle de prière qui va être transformée en médiathèque.

La décision du nouveau maire LR de Clichy Rémi Muzeau, élu en 2015, a provoqué la colère et l'incompréhension des fidèles musulmans de la ville. L'édile a en effet décidé de transformer une salle polyvalente, située rue Estienne-d'Orves, en plein centre-ville (qui avait été réaménagée en lieu cultuel par le précédent maire PS Gilles Catoire en 2013), pour en faire une médiathèque.

Ils étaient jusqu'à 800 personnes selon la police et plus de 1.000 selon les organisateurs, rassemblés ce samedi 26 devant la mairie de Clichy (Hauts-de-Seine) pour protester contre la fermeture de cette mosquée. "On n'est pas contre le maire, on n'est pas contre la médiathèque, on demande seulement un lieu digne pour les 20.000 musulmans de Clichy", a déclaré Hamid Kazed, président de l'Union des associations musulmanes de Clichy (UAMC). 

En effet, la nouvelle salle de prière mis à disposition par la mairie est bien plus petite que celle utilisée depuis 2013 par les fidèles musulmans clichois. "La salle fait 350m2. Ce n'est pas assez pour les 3.000 fidèles réguliers d'Estienne-d'Orves" a souligné Hamid Kazed. Une position par forcément partagée par la mairie. Rémi Muzeau avait souligné lors d'une précédente manifestation en mai que le lieu, doté d'un parking et desservi par des transports publics, était d'une capacité suffisante.

Début novembre, le Conseil d'État a décidé de ne pas annuler la décision d'expulsion prononcée en référé le 10 août par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. "Une procédure au fond est toujours à l'instruction depuis avril au tribunal administratif de Cergy-Pontoise", a indiqué l'avocat de l'UAMC, Me Moundji Maoui.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ils étaient jusqu'à 800 personnes selon la police et plus de 1.000 selon les organisateurs, rassemblés ce samedi 26 devant la mairie de Clichy (Hauts-de-Seine) pour protester contre la fermeture de cette mosquée.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-