Colissimos non reçus : des salariés revendaient les colis !

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 octobre 2021 - 15:55
Image
En France, la cour d'appel de Versailles a donné raison le 24 avril aux syndicats qui réclamaient une réelle évaluation des risques de sécurité liés au nouveau coronavirus
Crédits
Rosebox Unsplash
Pris la main dans le colis
Rosebox Unsplash

Après plusieurs plaintes des clients ne voyant jamais arriver leurs achats en ligne, une enquête a été ouverte. La police a découvert une étonnante astuce, imaginée par des employés de Colissimo. En détournant les articles de leur destination, quatre salariés dont deux intérimaires, se faisaient livrer des colis pour les revendre. Certains articles étaient très coûteux, comme des téléviseurs, consoles ou ordinateurs...

100 000 euros de colis volés

Des salariés de la plateforme de Montereau-sur-le-Jard (77), la plus grande plateforme de traitement Colissimo de France, ont été arrêtés. Ils avaient réussi à voler puis revendre de nombreux articles, sans attirer l’attention au départ. Les deux intérimaires qui se chargeaient du déchargement des camions triaient et se réservaient les colis les plus intéressants, pour les étiqueter avec une autre adresse, celle des voleurs.

Les produits étaient vendus de la main à la main

Pour ne pas se faire remarquer, l’ample gamme d’articles volés était vendue par le groupe de trentenaires domiciliés entre Avon, Brie-Comte-Robert et Le Mée-sur-Seine. Après avoir lancé une enquête, les forces de l’ordre ont trouvé l’astuce et découvert une quarantaine d’objets de valeur. 8 000 euros en espèces et près de 15 000 euros sur les comptes des quatre salariés concernés ont été aussi saisis... À l’issue de leur garde à vue, ils ont été placés sous contrôle judiciaire et convoqués le 24 janvier 2022 devant le tribunal correctionnel de Fontainebleau.

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don