Collégienne martyrisée à Créteil: quatre jeunes filles en garde à vue

Collégienne martyrisée à Créteil: quatre jeunes filles en garde à vue

Publié le 15/04/2016 à 14:47 - Mise à jour à 14:58
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Quatre jeunes filles soupçonnées d'avoir tabassé, brûlé et lacéré une collégienne de 12 ans à Créteil mardi soir ont été placées en garde à vue. Elles doivent être déférées au parquet dans la soirée.

Quatre adolescentes, soupçonnées d'appartenir à une bande qui a frappé et torturé mardi 12 au soir à la sortie des cours une collégienne de Créteil, ont été placées en garde à vue, a-t-on appris jeudi 14 de source policière, confirmant une information du Parisien. "Elles doivent être déférées" au parquet de Créteil dans la soirée, a ajouté cette source, précisant que "d'autres personnes sont encore dans la nature". "Elles l'attendaient à six avec un couteau de boucher, à peu près à 200 mètres du collège", a témoigné le père de la jeune fille sur Europe-1.

"Je me doutais qu’il allait arriver quelque chose. Elles m’avaient réclamé 170 € que je ne pouvais pas leur donner ", a raconté Sandra, 12 ans, au Parisien.  Après l'avoir contrainte à voler de la nourriture, les six adolescentes, dont on ignore si certaines étaient scolarisées dans l'établissement, ont uriné sur elle, "l'ont brûlée au niveau du front, des bras"  avec une cigarette puis lui ont"fracturé la mâchoire à coups de genoux", avant de "la lacérer un peu partout" avec le couteau, toujours selon les dires du père.

Sa mère l'a découverte en sang titubant le long du cimetière vers 18h00 alors qu'elle rentrait de ses courses. Paniquée, elle a prévenu son mari et la famille s'est rendue au commissariat de Créteil."Ces filles sèment la panique à la porte 33 du centre commercial Créteil Soleil auprès des collégiens, alors on a dit aux flics d’aller voir là-bas", se souvient le père. Les filles n'y étant pas, Sandra les a appelé pour leur faire croire qu'elle disposait de l'argent qu'elles lui réclamaient et leur donner rendez-vous. Ni une ni deux, la police a interpellé quatre adolescentes, âgées de 13 à 15 ans. Selon la famille de la victime, certaines de ces jeunes filles vivent en foyer et auraient été renvoyées de plusieurs établissements scolaires.

Une enquête a été ouverte pour extorsion de fonds en bande organisée, tortures et actes de barbarie sur mineur de moins de quinze ans. Elle a été confiée à la Sûreté territoriale du Val-de-Marne. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Découvrant l'affaire, les parents de l'adolescente l'ont immédiatement conduite au commissariat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-