Accident mortel à Millas: le témoignage déchirant de l'oncle d'une victime

Accident mortel à Millas: le témoignage déchirant de l'oncle d'une victime

Publié le 15/12/2017 à 10:42 - Mise à jour à 10:57
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Quatre enfants ont été tués jeudi à Millas dans un tragique accident entre un bus scolaire et un TER, survenu sur un passage à niveau. Les victimes n'ont pu être identifiées qu'après plusieurs heures. Les familles ont attendu dans l'angoisse. Et quand le couperet est tombé, on leur a apparemment annoncé la nouvelle sans aucun tact, selon l'oncle d'un jeune garçon décédé.

"On nous a annoncé à 1h28 du matin qu'il faisait partie du tas de corps qu'ils ne (pouvaient) pas encore reconstituer". Quatre enfants sont morts jeudi 14 à Millas dans la collision de leur bus scolaire avec un TER sur un passage à niveau.

La violence du choc a été telle que les corps des victimes ont mis plusieurs heures à être reconstitués et que les familles ont attendu dans l'angoisse, en espérant que leur enfant ne soit que blessé. L'oncle d'un petit garçon décédé dans le drame a témoigné sur France Bleu Roussillon.

Sous le choc et en colère, Philippe a expliqué, entre deux sanglots, que les services de secours qui leur ont annoncé la mort de l'enfant n'avaient fait preuve d'aucune empathie.

Et aussi: enfants morts dans l'accident à Millas - un dysfonctionnement du passage à niveau?

"Sur les quatre décédés (le bilan s'est depuis alourdi à quatre victimes, ndlr), ils n'ont pu donner le nom que d'un seul. Les trois autres ils doivent reconstituer les corps. Donc ne sait même pas si c'est le un, le deux ou le trois", a-t-il déclaré. Puis, plus amer: "On nous annonce à 1h28 du matin qu'il fait partie des décédés et +merci vous pouvez aller dehors prendre l'air+. C'est ça une cellule psychologique?".

"C'est juste annoncé de but en blanc, comme à la télé, comme dans un film. +Nous avons le regret de vous annoncer que votre fils est décédé dans un accident d'autocar+ Non sans déconner c'est vrai on ne savait pas… On nous l'annonce comme ça. C'est tout. L'info basique qu'on lit dans les journaux. On a dû prendre notre voiture pour accompagner les parents à Montpellier. Tout le monde s'est démerdé. C'est horrible de faire ça", a-t-il ensuite réussi à articuler.

Et aussi: accident mortel à Millas - tous les enfants étaient de la même petite ville

Le drame de Millas, petite commune proche de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a fait au moins quatre morts, de jeunes adolescents, et une vingtaine de blessés dont 8 sont encore dans un état d'urgence absolue, selon les derniers bilans officiels disponibles ce vendredi matin. C'est l'un des plus graves accidents de la route de ces dernières années impliquant des enfants.

Le drame a suscité une très vive émotion dans toute la France et jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, Emmanuel Macron ayant en personne réagi dès jeudi en fin d'après-midi. Le Premier ministre s'est notamment rendu sur place. Dans la petite commune de Saint-Féliu-d'Avall, d'où sont originaires toutes les petites victimes.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Après l'accident de bus scolaire à Millas, les familles des victimes sont restées des heures dans l'incertitude, sans savoir si leur enfant était parmi les décédés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-