Cologne: la police allemande annonce avoir empêché "une nouvelle vague d'agressions sexuelles"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Cologne: la police allemande annonce avoir empêché "une nouvelle vague d'agressions sexuelles"

Publié le 02/01/2017 à 14:50 - Mise à jour à 14:59
©Oliver Berg/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La police allemande a déclaré ce lundi avoir empêché dans la nuit du Nouvel an une vague d'agressions sexuelles et de viols comparable à celle subie par plusieurs centaines de femmes à Cologne lors du réveillon précédant.

La police de Cologne en Allemagne avait déployé de gros moyens pour empêcher un épisode d'agressions sexuelles en série le soir du 31 décembre, comme ce fut le cas l'année précédente. Lors du passage à 2016, des centaines de femmes avaient subis des agressions sexuelles, des vols et des insultes de la part d’hommes décrits comme "arabes et nord-africains" par la police allemande. Les critiques avaient été vives envers la chancelière Angela Merkel et sa politique d’accueil des réfugiés et des migrants. La plupart des responsables n'ont pas été retrouvés et le premier procès sur cette affaire avait conclu à un non-lieu.

Cette année, plus de 1.800 policiers avaient été déployés pour parer à tout incident. La police a précisé avoir contrôlé quelque 650 hommes, majoritairement originaires d'Afrique du Nord, et avoir interpellé 92 personnes, dont 16 Allemands et 10 Syriens, pendant les célébrations de samedi soir à Cologne. 

Le chef de la police de Cologne, Jürgen Mathies, s'est défendu de tout contrôle au faciès. "Il s'agissait clairement d'empêcher des incidents comparables à ceux de l'an dernier", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Et d'ajouter que 300 hommes étaient arrivés en ville par le même train, ces derniers ont tous été contrôlés, "une part importante du groupe qui a été contrôlé faisait craindre de tels actes criminels. C'est la raison pour laquelle nous avons adopté cette approche claire". Selon lui, une large part des personnes interpellées avaient eu un comportement agressif.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La police de Cologne en Allemagne avait déployé de gros moyen pour empêcher un épisode d'agressions sexuelles en série le soir du 31 décembre, comme ce fut le cas l'année précédente.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-