Commissariat de Tulle: arme et ceinture d'explosifs, un forcené arrêté par le Raid

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 29 novembre 2017 - 10:40
Image
Les hommes du RAID durant un exercice.
Crédits
©Kenzo Tribouillard/AFP
Le forcené de Tulle prétendait avoir une ceinture d'explosifs et a été interpellé par le Raid
©Kenzo Tribouillard/AFP
Un homme se présentant comme djihadiste s'est retranché dans la nuit de mardi à ce mercredi dans le commissariat de Tulle, exhibant une arme et une ceinture d'explosifs qui se sont révélées factices. Il a été blessé par le Raid et interpellé. Inconnu de la justice ou des renseignements, il a en revanche des antécédents psychiatriques.

Un homme se présentant comme un djihadiste s'est retranché dans la nuit de mardi à ce mercredi 29 dans le commissariat de Tulle en Corrèze, exhibant un fusil mitrailleur et une ceinture d'explosifs.

Le Raid est intervenu dans la matinée et a pu l'interpeller. La piste terroriste semble écartée. En effet, l'arme comme la bombe étaient factices et l'individu soufrirait de troubles psychiatriques.

Vers 4h du matin, l'homme s'est présenté dans le sas du commissariat. Devant les caméras de sécurité, il a fait comprendre qu'il portait une ceinture d'explosifs. Aucun gardé à vue ne se trouvant dans les locaux, le commissariat a pu être évacué tandis que le forcené demeurait dans le sas.

Lire aussi: Australie - un homme préparait un attentat pour le Nouvel An

Les hommes du Raid ont alors été déployés et des négociations entamées après que le secteur ait été évacué afin de parer aux conséquences d'une explosion. Après plusieurs heures de discussions, l'homme est finalement sorti de son sas. Il aurait voulu selon L'Express aller "au contact" de la colonne de policiers. Ceux-ci l'ont neutralisé en lui tirant dans les jambes.

Lire aussi: Toulouse - des dizaines d'armes retrouvées chez un pilote

Le forcené a été pris en charge sur place puis hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger. Aucune trace de lui n'aurait été retrouvée dans les fichiers du renseignement que ce soit pour radicalisation ou d'autres faits. Il serait également inconnu de la justice mais aurait déjà effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.

On ignorait encore quelques heures après les faits si l'homme est originaire de la région ou s'il a volontairement choisi d'agir dans le comissariat du fief corrézien de l'ancien président de la République François Hollande.

À LIRE AUSSI

Image
Une voiture de police devant la gare de Nîmes, le 19 août 2017
Nîmes: panique à la gare après l'interpellation d'un homme armé d'un pistolet d'alarme
Un individu armé d'un pistolet d’alarme a été interpellé samedi dans la gare de Nîmes. Son interpellation a donné lieu à des perturbations sur le trafic ferroviaire. L...
21 août 2017 - 09:24
Société
Image
France-Soir
Attentat de Londres: des ceintures explosives factices "pour un maximum de panique"
Les auteurs de l'attentat qui a fait huit morts le 3 juin à Londres portaient des ceintures explosives factices pour créer un "maximum de panique", a indiqué dimanche ...
11 juin 2017 - 12:38
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don