Un dentiste condamné à rembourser le coût de son éducation à sa mère

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un dentiste condamné à rembourser le coût de son éducation à sa mère

Publié le 03/01/2018 à 12:05 - Mise à jour à 12:14
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un dentiste de 41 ans a été condamné mardi à rembourser l'intégralité des sommes dépensées par sa mère pour son éducation. Le jugement a été rendu par la cour suprême, la plus haute juridiction de Taïwan. L'homme va devoir débourser plus de 22 millions de dollars taïwanais (plus de 620.000 euros).

Un dentiste taïwanais va devoir rembourser l'intégralité des frais engagés par sa mère pour son éducation. Il a été condamné par la plus haute juridiction, la cour suprême, à donner plus de 22 millions de dollars taïwanais (soit plus de 620.000 euros) à sa génitrice.

Il y a 20 ans Mme Lo, la mère, avait fait signer à ses deux fils un contrat par lequel ils s'engageaient à la rembourser. Elle avait élevé seule ses deux garçons après son divorce en 1990 et cette propriétaire d'une clinique dentaire voulait être sûre de ne manquer de rien pour ses vieux jours selon BFMTV.

A voir aussi: Chine: 5 ans de prison pour un militant taïwanais pro-démocratie

Le contrat stipulait donc que les deux fils devaient verser 60% du bénéfice net de leurs revenus dans ce cabinet dentaire qu'elle dirigeait. Seulement il y a huit ans, la mère a estimé que ses fils ne tenaient pas leur parole et surtout qu'ils ne respectaient pas le contrat. Elle a donc saisi la justice.

L'aîné de la fratrie s'est finalement arrangé avec Mme Lo en lui versant l'équivalent de 141.000 euros. Mais son petit frère, M.Chu, n'a pas voulu laisser cette affaire puisqu'il considérait que l'éducation ne se mesurait pas qu'à l'argent dépensé.

Jusque là, toutes les juridictions lui avaient donné raison dans les procès contre sa mère. Mais elle a saisi la cour suprême et celle-ci a finalement condamné le dentiste de 41 ans à verser un dédommagement à sa mère en considérant qu'il était majeur au moment de signer le contrat et que sa profession et ses revenus lui permettait d'effectuer ces remboursements.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme va devoir rembourser l'intégralité des sommes dépensées par sa mère pour son éducation.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-