Condamnée à détruire sa maison qui fait de l'ombre au voisin, comment est-ce possible?

Condamnée à détruire sa maison qui fait de l'ombre au voisin, comment est-ce possible?

Publié le 12/12/2017 à 15:10 - Mise à jour à 15:25
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une retraitée d'Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) condamnée à raser sa maison qui fait de l'ombre au voisin a vu cette décision confirmée par la Cour de cassation début décembre. Les juges ont notamment considéré que le permis de construire accordé en bonne et due forme n'empêchait pas le voisin d'exiger la destruction.

La Cour de cassation a confirmé début décembre l'obligation pour une retraitée de Meurthe-et-Moselle de détruire sa maison car elle fait de l'ombre à son voisin. Il s'agit de la troisième décision judiciaire défavorable à cette habitante d'Essey-lès-Nancy, qui devrait donc s'exécuter.

La décision peut paraître incongrue, mais elle est pourtant parfaitement légale, a considéré la haute juridiction qui ne juge pas le fond de l'affaire mais la bonne application du droit.

Elle valide ainsi l'idée que le fait que les travaux aient été réalisés dans les règles n'empêchent pas un voisin de demander la destruction. Et la disproportion apparente entre la gravité du préjudice pour la voisine et l'importance des travaux à effectuer n'a donc pas influé sur la décision des magistrats.

Lire aussi: Devoir détruire sa maison car elle fait de l'ombre au voisin, c'est possible

En effet, si l’article 544 du code civil dispose que "la propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les loi ou par les règlements", ce droit est limité par l’obligation de ne causer à la propriété d’autrui aucun dommage excédant les "inconvénients normaux du voisinage".

Le fait que la bâtisse, une extension construite en 2011, projette une ombre sur la propriété des voisins a donc été considéré comme un trouble "anormal". Surtout, la justice a retenu la destruction plutôt qu'une autre solution moins radicale, comme l'indemnisation.

L'avocat de la retraité a mis en avant le fait que le permis de construire avait été dument délivré, sans relever la moindre nuisance. Mais si le code de l'urbanisme prévoit une vérification de "la conformité du projet aux règles et servitudes d'urbanisme" dans la délivrance d'un permis de construire, celui-ci ne doit pas vérifier "si le projet respecte les autres réglementations et les règles de droit privé" (source legifrance).

Un débat juridique qui peut paraître alambiqué mais qui a des conséquences bien réelles pour la retraité en question. Celle-ci se retrouve avec 12.000 euros de frais d'avocat et un prêt immobilier de 178.000 euros qu'elle espérait rembourser en louant l'extension en question.

La cour d'appel l'avait également condamnée à verser 50 euros par jour à sa voisine à partir de février 2016, puis 80 euros à partir de janvier 2017. Selon France Bleu, elle ignore encore ce mardi 12 si elle devra également payer cette somme.

N'ayant pas le courage de saisir la Cour européenne des Droits de l'Homme, elle envisage de faire appel au président de la République.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La Cour de cassation a confirmé l'obligation pour une retraitée de détruire sa maison qui fait de l'ombre au voisin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-