Corps découvert à Bordeaux: le compagnon a-t-il vraiment "mangé les yeux" de la victime?

Corps découvert à Bordeaux: le compagnon a-t-il vraiment "mangé les yeux" de la victime?

Publié le 09/06/2017 à 15:23 - Mise à jour à 15:32
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'homme interpellé après la découverte du corps de sa compagne à Bordeaux mercredi, et qui s'était dans un premier temps accusé d'avoir "mangé les yeux" de la victime a été libéré ce vendredi. L'autopsie n'a pas permis d'établir les causes de la mort qui pourrait donc être accidentelle.

La thèse du meurtre et de l'acte de cannibalisme semble fortement remise en cause dans l'enquête sur la mort d'une septuagénaire à Bordeaux, dont le compagnon avait pourtant déclaré avoir mangé les yeux.

Le corps de la victime de 79 ans avait été découvert mercredi 7 par les pompiers au volant d'une voiture garé dans l'allée, dénudé, atrocement mutilé, et notamment les yeux"manifestement énuclées", a précisé le parquet de Bordeaux.

Les secours avaient été alertés par le compagnon, qui aurait donc déclaré avoir mangé les yeux de la victime. Des propos qui sont toutefois à prendre avec beaucoup de précaution. En effet, l'homme était manifestement ivre au moment de son interpellation et tenait des propos incohérents. Il est d'ailleurs revenu sur ses déclarations.

Un revirement auquel les enquêteurs semblent avoir accordé un certain crédit puisque la garde à vue de l'individu qui apparaissait pourtant comme le principal suspect a été levée ce vendredi 9 au matin.

Par ailleurs, l'autopsie pratiquée jeudi n'a pas permis d'établir avec certitude les causes de la mort, selon le parquet, cité par Franceinfo. Il n'est donc pas permis d'affirmer que la septuagénaire a été assassinée. Une cause accidentelle demeure envisageable. Les examens n'ont pas non plus permis d'établir si les mutilations qu'a subi la dépouille, y compris la disparition des yeux, ont été commis par une intervention humaine ou par des animaux.

Le parquet doit ouvrir ce vendredi une information judiciaire pour rechercher des causes de la mort afin de pousser plus avant les études médico-légales.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme est revenu sur ses déclarations, faite en état d'ébriété.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-