Corps découvert dans un étang du Var: "une roulette russe" qui aurait mal tournée selon les trois suspects

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Corps découvert dans un étang du Var: "une roulette russe" qui aurait mal tournée selon les trois suspects

Publié le 02/03/2017 à 17:37 - Mise à jour à 17:47
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Trois personnes sont en garde à vue dans l'enquête sur la découverte d'un cadavre au fond d'un lac de carrière isolé du Plan-de-la-Tour. Les suspects ont évoqué un jeu de roulette russe qui aurait conduit au drame.

Un homme et deux femmes, en garde à vue depuis mercredi 1er mars après la découverte d'un cadavre au fond d'un lac de carrière isolé du Plan-de-la-Tour (Var), ont évoqué un jeu de roulette russe qui aurait conduit au drame, a indiqué ce jeudi 2 le parquet de Draguignan.

Le corps a été retrouvé enroulé dans une bâche, ficelée et lestée, ce qui ne laisse pas de doute sur le fait que l'auteur des faits, qui était encore inconnu mardi, a cherché à faire disparaître le corps. Ce dernier a été identifié comme étant celui d'un homme de 48 ans, Marc Clairay, dont la disparition inquiétante avait été signalée. Il était défavorablement connu des services de police.

Les trois jeunes gens d'une vingtaine d'années se sont présentés d'eux-mêmes à la gendarmerie de Grimaud, l'homme s'accusant de l'homicide et les deux femmes confessant avoir aidé à transporter le corps, selon Ivan Auriel, le procureur de Draguignan. Les suspects évoquent une partie de roulette russe qui a mal tourné.

"L'homme en garde à vue aurait manipulé un revolver Magnum de calibre 44 qu'il avait chargé de quatre cartouches qu'il croyait inertes pour jouer à la +roulette russe+. Alors qu'il avait percuté trois cartouches sans incident et qu'il visait Marc Clairay, il a tiré la quatrième cartouche et a blessé mortellement la victime" avant de persuader "une des jeunes femmes à l'aider à se débarrasser du corps dans le lac où il a été découvert".

La découverte a été permise grâce à l'intervention d'hommes grenouilles de la gendarmerie dans cette retenue d'eau, déjà théâtre d'une macabre découverte similaire après un règlement de compte en 2009. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Les trois jeunes gens d'une vingtaine d'années se sont présentés d'eux-mêmes à la gendarmerie de Grimaud.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-