Corps enterré près de Toulouse: un employé de la SNCF de 52 ans écroué

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Corps enterré près de Toulouse: un employé de la SNCF de 52 ans écroué

Publié le 24/12/2016 à 15:50 - Mise à jour à 15:51
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 52 ans a été mis en examen et écroué vendredi soir pour homicide involontaire, après la découverte dans son jardin du corps d'un Toulousain disparu début octobre. Les causes de son décès n'ont cependant pas été déterminées.

Les causes du décès de la victime ne sont toujours pas déterminées. Un homme de 52 ans a été mis en examen et écroué vendredi 23 au soir pour meurtre, après la découverte dans son jardin du corps d'un Toulousain disparu début octobre, a-t-on appris auprès du parquet de Toulouse. 

Le suspect, employé à la SNCF, s'était présenté spontanément à la police et avait avoué avoir enterré la victime à son domicile de Montastruc-la-Conseillère (Haute-Garonne). Il avait alors guidé les policiers jusqu'à la découverte du corps.

Il a alors expliqué que la victime, disparu depuis le 1er octobre et un dîner entre amis, avait passé une partie de la nuit chez lui, ce que savaient les enquêteurs, avant d'être victime d'un malaise fatal. Les policiers l'ont immédiatement placé en garde à vue. Il a été déféré vendredi soir et mis en examen pour "homicide volontaire" avant d'être placé sous mandat de dépôt, a-t-on indiqué au parquet.

L'autopsie réalisée vendredi a permis de confirmer que la victime était bien l'homme recherché. Les causes de son décès n'ont cependant pas été déterminées, dans l'attente des résultats de toutes les analyses. "Ces résultats orienteront forcément l'instruction" a souligné le magistrat instructeur du dossier.

Le suspect maintient pour sa par la "thèse accidentelle" du décès de la victime, a précisé le parquet, qui indique que ce dernier et le mis en examen ne se connaissaient pas avant le soir des faits. La voiture de ce dernier n'a pas été retrouvée. Il aurait enterré le corps de la victime avec un tractopelle.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme de 52 ans a été mis en examen et écroué vendredi soir pour homicide involontaire, après la découverte dans son jardin du corps d'un Toulousain disparu début octobre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-