Corruption: Philippe Kaltenbach (ex-PS), sénateur des Hauts-de-Seine, encourt deux ans de prison

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Corruption: Philippe Kaltenbach (ex-PS), sénateur des Hauts-de-Seine, encourt deux ans de prison

Publié le 18/05/2017 à 11:03 - Mise à jour à 11:11
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le sénateur des Hauts-de-Seine Philippe Kaltenbach, suspendu du PS, comparaît ce mercredi devant la cour d'appel de Versailles pour "corruption". L'ex-maire de Clamart est soupçonné d'avoir accepté de l'argent liquide de la part de son ex-adjoint à la sécurité contre une promesse d'attribution de logement social.

Deux ans de prison, cinq ans d'inéligibilité et plus de 20.000 d'euros d'amende. C'est ce que risque Philippe Kaltenbach, sénateur des Hauts-de-Seine, qui comparait depuis mercredi 17 pour "corruption passive" devant la cour d'appel de Versailles.

L'ex-maire de Clamart est soupçonné d'avoir accepté de l'argent liquide de la part de son ex-adjoint à la sécurité, Mohammed Abdelouahed, contre une promesse d'attribution de logement social.

L'affaire était née d'une vidéo, tournée en 2010 à l'insu du maire par son lieutenant, et diffusée sur Internet en 2012. Dans une séquence, on peut voir une remise de fonds, au moins 1.000 euros en liquide, pendant que les deux hommes discutent de ce qui semble être l'attribution d'un logement à un tiers.

Après avoir tourné la vidéo, l'ancien adjoint avait transmis les bandes non pas à la police, mais au maire du Plessis-Robinson, via des intermédiaires. Philippe Pemezec, adversaire politique de Philippe Kaltenbach, avait alors alerté le parquet de Nanterre. L'ancien maire de Clamart a tout au long de la procédure crié à un complot visant à l'abattre. La révélation de cette affaire avait valu au sénateur son exclusion du parti socialiste.

En première instance, en octobre 2015, Philippe Kaltenbach a été condamné à deux ans de prison dont un ferme, cinq ans d'inéligibilité et 20.000 euros d'amende. Si les magistrats avaient alors convenu que les faits "accréditent" la thèse de la vendetta politique, ça n'était "pas pour autant susceptible" de dédouaner l'élu, qui a été suspendu du PS en avril 2016, ont-ils estimé.

Il a fait appel de sa condamnation. L'affaire a été renvoyée deux fois. La décision sera rendue le 30 juin.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En première instance, en octobre 2015, Philippe Kaltenbach a été condamné à deux ans de prison dont un ferme, cinq ans d'inéligibilité et 20.000 euros d'amende.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-