Corse: Charles Pieri en garde à vue après des injures envers la veuve Erignac

Corse: Charles Pieri en garde à vue après des injures envers la veuve Erignac

Publié le 25/04/2018 à 16:17 - Mise à jour à 16:23
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le nationaliste corse Charles Pieri a été placé en garde à vue ce mercredi au camp militaire de Borgo, en Haute-Corse. Il est soupçonné d'être le détenteur du compte Facebook qui au lendemain de la visite d'Emmanuel Macron sur l'île avait injurié la veuve du préfet Erignac.

L'ancien leader du FLNC (Front de libération nationaliste corse) Charles Pieri a été placé en garde à vue ce mercredi 25 vers 11h au camp militaire de Borgo, en Haute-Corse. Ce militant est suspecté d'être à l'origine d'un texte injurieux envers la veuve du préfet Erignac.

Le 6 février dernier au lendemain de la visite d'Emmanuel Macron sur l'île, lors de laquelle il avait rendu hommage au préfet Erignac assassiné en 1996, la page Facebook Di l'altu pianu avait publié un texte visant la veuve du défunt.

Dans cette publication, Dominique Erignac était comparée aux femmes françaises qui durant la Seconde Guerre mondiale ont été les compagnes de "valeureux soldats du 3e Reich".

A voir aussi: Macron débute sa visite par l'hommage au préfet Erignac

Le 11février, le parquet d'Ajaccio a ouvert une enquête contre X pour injures publiques et injures en raison du sexe et de l'origine nationale suite à la publication de ce texte.

"Je crois savoir en effet qu'il s'agirait de Monsieur Pieri, mais nous attendons la confirmation de cette affirmation par le réseau social. Il y a constitution d'une infraction pénale d'injure par voie de communication", expliquait alors le procureur Eric Bouillard.

Deux jour plus tard, Charles Pieri avait déjà été entendu par les gendarmes de Ghisonaccia, une commune de Haute-Corse, et son domicile avait été perquisitionné. Mais n'avait cependant pas souhaité répondre aux questions des enquêteurs.

Ce mercredi une trentaine de militants indépendantistes du parti indépendantiste Corsica Libera se sont rassemblés face au camp militaire de Borgo pour soutenir leur leader selon France Bleu RCFM.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Charles Pieri a été placé en garde à vue ce mercredi dans le cadre de l'enquête sur les injures envers la veuve Erignac.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-