Corse: cinq touristes agressés sur une plage par des cocktails molotov

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Corse: cinq touristes agressés sur une plage par des cocktails molotov

Publié le 03/05/2015 à 18:44 - Mise à jour à 18:56
©Jesse Wild/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Cinq touristes ont été violemment agressés dans la nuit de jeudi 30 avril à vendredi 1er mai alors qu'ils campaient sur une plage de Tamarone dans le Cap Corse. Des engins incendiaires ont été lancés vers la famille de campeurs, sans faire de blessés.

Leurs vacances ne se sont pas déroulées comme prévu. Une famille qui campait sur la plage de Tamarone, dans la région du Cap Corse, a porté plainte après avoir reçu, à proximité de son campement, deux cocktails molotov. Si les parents ainsi que leurs trois enfants âgées de 5 à 11 ans n'ont pas été blessée par cette attaque, ils se sont dits choqués par ce qui vient de leur arriver.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de jeudi 30 avril à vendredi 1er mai. La famille, originaire de Saint-Gondon (Loiret), avait planté ses tentes en pleine réserve naturelle, là où le bivouac est interdit. En cause: la famille n'avait pas trouvé d'endroit payant où dormir.

Deux heures après avoir installé les tentes, deux bouteilles remplies d'une substance inflammable ont explosé à proximité de leur campement, sans que le ou les auteurs de cette agression n'aient pu être identifiés. "Les dégâts ont été surtout matériels, avec une tente abîmée par le jet d'engins incendiaires. L'une des bouteilles lancées aurait créé comme une  explosion", a précisé la source policière. Suite à cette attaque, le paquet de Bastia a été saisi de l'enquête pour "violences volontaires avec arme et préméditation" et "fabrication et détention d'engins incendiaires".

En Corse depuis quelques jours, la famille était partie du domicile familial depuis plusieurs mois pour effectuer un périple touristique à vélo. Malgré l'incident et la peur provoquée par cette attaque, elle a tout de même repris la route.

Si les autorités attendent les résultats de l'enquête, il ne serait pas impossible que des insulaires, anti-camping sauvage, soient les auteurs de cette agression. En Corse, certains considèrent que cette pratique entraîne une pollution des sites naturels.  

 

Auteur(s): AZ


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Les dégâts ont été surtout matériels, avec une tente abîmée", a indiqué une source policière. (Photo d'illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-