Corse: des centaines d'engins incendiaires découverts avant une manifestation

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 17 avril 2019 - 14:49
Image
La police nationale a lancé un appel à témoin concernant un homme, surnommé par les enquêteurs "le prédateur des bois", soupçonné de viols en série commis sur des adolescentes entre 1998 et 2008 en Ch
Crédits
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives
Quelque 300 engins incendiaires ont été découverts en Corse.
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives

Près de 300 cocktails Molotov et autres projectiles incendiaires ont été découverts à Bastia dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 avril, quelques heures avant une manifestation de soutien aux "prisonniers politiques" corses. Le lien avec l'évènement n'a cependant pas été établi.

Les chiffres de la découverte sont impressionnants. Pas moins de 270 cocktails  Molotov ont été retrouvés par les policiers dans la nuit de vendredi à samedi avril à Bastia, révèle France Bleu. Cela alors que se préparait une manifestation d'anciens "prisonniers politiques" corses.

En plus de ces engins incendiaires, les forces de l'ordre ont découvert d'autres projectiles, à savoir des grenades improvisées constituées de boules de pétanque remplies d'un mélange explosif, ainsi que des pierres.

Le procureur de la République a expliqué que ce sont des habitants de l'immeuble où a été faite la découverte qui ont prévenu les autorités après avoir entendu des bruits suspects dans la cage d'escaliers.

Voir: L'affaire des paillotes ou l'Etat incendiaire en Corse

Le parquet a donc ouvert une enquête pour "détention et fabrication illicites d’engins incendiaires en bande organisée et association de malfaiteurs", confiée à la PJ et à la sureté départementale de Haute-Corse.

La découverte a eu lieu quelques heures avant une manifestation dénonçant le sort des indépendantistes corses condamnés. Selon les organisateurs, il s'agit de prisonniers "politiques" et leur traitement ne doit donc pas être celui des terroristes. Ils s'opposaient notamment au paiement des amendes prononcés contre ces condamnés et demandait à ce qu'ils soient détenus dans des prisons corses.

Si le timing de la découverte peut générer des soupçons, il n'en reste pas moins que la manifestation -qui a réuni 1.000 personnes selon la police et 5.000 selon les organisateurs- s'était déroulée sans violence.

Lire aussi:

Macron se rend en Corse "disponible et volontaire"

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don