Corse: le retraité abattu car confondu avec un criminel?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Corse: le retraité abattu car confondu avec un criminel?

Publié le 25/08/2018 à 12:34 - Mise à jour à 13:02
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un retraité corse "sans histoires" a été assassiné jeudi en Corse dans un véritable guet-apens rappelant les méthodes du crime organisé. Il pourrait avoir été confondu avec la véritable cible du ou des meurtriers.

 Jean Livrelli, 67 ans, a été abattu jeudi 24 dans son véhicule alors qu'il circulait près de Bastelica, en Corse-du-Sud. Il a, selon les premiers éléments, été victime d'un guet-apens savamment préparé. Mais le ou les tueurs pourraient s'être trompés de cible.

C'est l'une des pistes qui seraient suivies par les enquêteurs, en raison du décalage entre la personnalité de la victime et le mode opératoire, mais aussi parce que l'homme qui aurait été réellement visé aurait été identifié.

L'attaque a eu lieu dans un virage serré, dans une zone où le téléphone ne passe pas, alors que Jean Livrelli se rendait à une partie de chasse, précise Corse-Matin. Le véhicule qui aurait été utilisé pour commettre ce crime, une Renault Scénic, a été incendié et deux fusils ont été retrouvés à bord.

Voir: Bagnolet - une femme blessée lors d'un règlement de comptes

Un mode opératoire digne du grand banditisme pour assassiner un retraité présenté par tous comme sans histoires. Cela pourrait paraître simplement un peu étrange, mais un autre élément accrédite la thèse de "l'erreur" du ou des tireurs. 

En effet, selon Le Parisien, un membre du crime organisé corse vit également à Bastelica et posséderait le même véhicule que celui dans lequel circulait le sexagénaire. "Le jour de l’assassinat de Jean Livrelli, cet homme, cible dans le passé d’une tentative d’assassinat, devait emprunter la même route pour participer à une manifestation équestre", a indiqué un habitant de la région au quotidien.

L'affaire est également l'enjeu d'un bras de fer entre police et gendarmerie, chacune des deux souhaitant mener son enquête. Ce qui pourrait également laisser entendre que quelque chose d'encore plus vaste que l'assassinat du retraité se tramerait. Jean Livrelli est-il mort car il conduisait la mauvaise voiture au mauvais endroit et au mauvais moment? L'enquête devra le dire.

Lire aussi: 

Corse: le détenu disparu de la "prison ouverte" de Casabianda retrouvé mort dans un étang

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le retraité conduisait la même voiture qu'un membre du grand banditisme corse vivant dans la région.

Newsletter





Commentaires

-