Corse: polémique sur un questionnaire destiné à des élèves, "est-ce que tu crois en Allah, Dieu, Yahvé?"

Corse: polémique sur un questionnaire destiné à des élèves, "est-ce que tu crois en Allah, Dieu, Yahvé?"

Publié le 19/03/2017 à 17:39 - Mise à jour à 18:07
©Académie Toulouse/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un questionnaire destiné aux élèves du primaire et secondaire en Corse, dans le cadre d’une étude sur la diversité commandée par l’Assemblée de Corse dirigée par les nationalistes, fait polémique sur l’île. Un élu de gauche a notamment réclamé son interdiction.

Des questions qui divisent. Un questionnaire a été élaboré dans le cadre d'une étude sur la diversité commandée par l'Assemblée de Corse dirigée par les nationalistes et destiné aux élèves du primaire et secondaire en Corse. Il fait polémique en sur l'île de Beauté en raison de la nature des questions posées aux enfants et aux adolescents, à partir de huit ans comme le révèle ce dimanche 19 Corse-Matin.

"Est-ce que tu portes une croix, une kippa, un voile?", "Pendant le Ramadan, manges-tu dans la journée?", "Est-ce que tu crois en: Allah, Dieu, Yahvé?", "Est-ce que ton père crois en: Allah, Dieu, Yahvé?", "Est-ce que ta mère crois en: Allah, Dieu, Yahvé?"… Telles sont les interrogations qui ont été posées aux élèves, dans le cadre de cet étude sur la diversité.

En plus de ces questions d'ordre religieux, on trouve des interrogations sur les voyages à l'étranger, sur le sentiment d'appartenance à la Corse, à la France ou le sentiment de sécurité et l'intégration. 

"Nous sommes clairement en dehors des clous. En tant que fonctionnaires, il nous est absolument impossible de proposer à des enfants de répondre à ce type d'enquête", s'est emporté Fabien Mineo, secrétaire du syndicat enseignant SNUIPP dans les colonnes du quotidien.

"Je vais demander solennellement à la ministre de l'Education nationale d'interdire la diffusion de ce questionnaire dans les écoles de la République", a affirmé dans un communiqué François Tatti, le président (DVG) de l'agglomération de Bastia et conseiller territorial, qui s'est dit "profondément heurté par cette enquête".

Jean-Guy Talamoni, président indépendantiste de l’Assemblée de Corse, a justifié la démarche par la volonté de dresser "un état des lieux"  à destination de la commission permanente "sur la diversité culturel et sa gestion". Et d'ajouter: "en s'appuyant sur les données démographiques et en sollicitant la contribution d'enseignants-chercheurs qui ont travaillé sur ces questions sensibles, une approche, quoiqu'empirique, est parfaitement envisageable".

Pas sûr que ces justifications suffisent à éteindre la polémique.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En plus de ces questions d'ordre religieux, on trouve des interrogations sur les voyages à l'étranger ou sur le sentiment d'appartenance à la Corse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-