Côte-d'Or: le monoxyde de carbone se répand dans l'église, une trentaine de personnes intoxiquées

Côte-d'Or: le monoxyde de carbone se répand dans l'église, une trentaine de personnes intoxiquées

Publié le 01/04/2018 à 11:03 - Mise à jour à 11:04
©JeanbaptisteM/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Samedi dans la soirée, lors de la veillée pascale dans l'église de Lamargelle (Côte-d'Or), du monoxyde de carbone s'est répandu. Une trentaine de personnes ont été sérieusement intoxiquées.

Malgré le bilan, la messe aurait pu se finir en tragédie. Samedi 31 mars, une trentaine de personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone dans l'église de Lamargelle, une commune proche de Dijon, dans le département de la Côte-d'Or.

Il était 19h30 et 150 personnes se trouvaient dans l'édifice religieux lorsque la situation a dérapé. Au cours de la messe de veillée pascale, plusieurs personnes ont commencé à se plaindre des symptômes typiques de l'empoisonnement au monoxyde de carbone, notamment des nausées et des maux de tête.

Les pompiers sont rapidement intervenus et le déploiement a dû être conséquent pour prendre en charge les nombreuses victimes. L'église a été évacuée et 27 personnes ont dû être hospitalisées à Dijon présentant des symptômes relativement sérieux. Aucun pronostic vital n'a cependant été engagé. Cinq médecins dépêchés sur place ont examiné l'ensemble des fidèles présents dans les murs de l'église.

Voir aussi - Castres: une fillette morte intoxiquée au monoxyde de carbone

La cause de l'intoxication reste pour l'instant inconnue mais une défaillance du chauffage semble la thèse largement privilégiée, comme il est d'ailleurs le cas dans la plupart des accidents liés au monoxyde de carbone.

Les empoisonnements au monoxyde de carbone, qui concerne selon les statistiques officielles plus de 3.000 personnes par an provoque en moyenne une centaine de décès chaque année en France. Selon le niveau d'exposition, le gaz inodore, incolore et non irritant peut tuer en plusieurs heures ou en quelques minutes.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une trentaine de fidèles ont été sérieusement intoxiqués.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-