Côtes-d'Armor: une femme morte et partiellement nue retrouvée près d'une ferme abandonnée

Côtes-d'Armor: une femme morte et partiellement nue retrouvée près d'une ferme abandonnée

Publié le 09/05/2017 à 12:46 - Mise à jour à 12:59
©Martin Le Roy/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Découverte macabre dimanche par un promeneur dans la petite commune de Cohiniac (Côtes-d'Armor) qui a trouvé le corps en partie dénudée d'une femme d'une trentaine d'années. Pour le gendarmes, la thèse de l'homicide ne fait guère de doutes. Et cette affaire pourrait être liée à la disparition d'une femme dans la région il y a trois semaines.

Qui est la victime? Et que s'est-il passé dans la petite commune de Cohiniac? Le paisible village de seulement 400 âmes et situé non loin de Saint-Brieuc, dans le département es Côtes-d'Armor, est sous le choc après la découverte dimanche soir du cadavre d'une jeune femme, une scène macabre que les gendarmes envisagent déjà comme étant un homicide.

La dépouille de la victime, âgée visiblement d'une trentaine d'années, a été découverte à proximité d'une ferme abandonnée de la commune. C'est un promeneur ayant pris ce chemin du lieu-dit Le-Clos-d'en-bas qui est tombé sur cette scène d'effroi, le corps étant en partie dénudé. Un élément qui ne laisse visiblement guère de doute sur la piste du meurtre. Mais, hormis cette conviction des enquêteurs, le mystère reste entier.

Les gendarmes cherchent notamment à confirmer si la dépouille est bien celle d'une femme de 35 ans portée disparue depuis le samedi 22 avril. Claire Bouchaud, 35 ans, n'avait en effet plus donné de signes de vie depuis cette date, après avoir quitté son domicile au début de l'après-midi à Saint-Pever à quinzaine de kilomètres de Cohiniac. Malgré plusieurs recherches et battues, aucune trace de la femme n'a été relevée. La piste est donc sérieuse.

Ces informations devraient être confirmées par une autopsie qui devrait rendre ses résultats ce mardi 9. Dans l'attente d'informations fiables, le parquet et la gendarmerie ne font plus de commentaire, et n'ont pas souhaité indiquer si des interpellations ont été faites dans le cadre de l'affaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les gendarmes attendent le résultat de l'autopsie mardi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-