Côtes d'Armor: une agricultrice se donne la mort par pendaison sur son lieu de travail

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Côtes d'Armor: une agricultrice se donne la mort par pendaison sur son lieu de travail

Publié le 24/02/2017 à 15:33 - Mise à jour à 15:55
©Pierre Schwaller/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

A Plumieux, dans le sud des Côtes d'Armor, une agricultrice a été retrouvée pendue dans son exploitation jeudi matin. Elle était âgée de 47 ans.

Une agricultrice a été retrouvée morte pendue dans sa salle de traite jeudi 23 au matin par son collaborateur à Plumieux, dans les Côtes d'Armor. La femme de 47 ans était une fille d'agriculteurs et travaillait avec son mari et un associé.

Tous les habitants du petits village sont sous le choc "mais quand on voit la crise agricole, ça travaille les gens" explique l'un des voisins de l'exploitation au micro de France Bleu Armorique.

Un autre voisin, aussi producteur de lait et de céréales n'a pas éprouvé beaucoup de surprise à l'écoute de la macabre nouvelle: "ce n'est pas rare. Il y en a eu ailleurs dernièrement dans les Côtes d'Armor et je pense que si ça continue, il y en aura d'autres" a-t-il expliqué, résigné.

La gendarmerie a précisé que la défunte avait laissé une lettre expliquant son geste: cette mère de deux enfants ne supportait plus les difficultés financières qui accablaient son exploitation.

Dès ce vendredi 24, un autre exploitant est venu remplacer la propriétaire de la production: malgré l'événement tragique l'exploitation ne peut pas s'arrêter.

Alors que le Salon de l'agriculture ouvre ses portes samedi 25 beaucoup d'agriculteurs sont en grande difficulté, notamment à cause de la crise du lait: nombre d'entre eux ont été touchés par la concurrence européenne après l'abandon des quotas laitiers en 2015. Chaque année 150 agriculteurs se donnent la mort en France, soit un décès tous les trois jours.

Selon l'Insee, le revenu moyen d'un chef d'exploitation agricole a diminué de 26,1% en 2016 par rapport à 2015.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le taux de suicide est très élevé chez les agriculteurs en France.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-