Coudekerque-Branche: un policier s'est suicidé avec son arme de service, il était père de famille

Coudekerque-Branche: un policier s'est suicidé avec son arme de service, il était père de famille

Publié le 13/06/2017 à 07:59 - Mise à jour à 08:03
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un policier d'une cinquantaine d'années s'est donné la mort lundi près de Dunkerque en se tirant une balle dans le cœur. Les pompiers n'ont rien pu faire pour le sauver. Les circonstances autour de son geste sont encore très floues.

C'est un nouveau drame qui a touché la police française lundi 12 en milieu de journée. A Coudekerque-Branche, en périphérie sud de Dunkerque dans le Nord, un policier d'une cinquantaine d'années s'est suicidé avec son arme de service, en se tirant une balle dans le cœur, alors qu'il se trouvait dans les locaux du commissariat, selon une information du quotidien local Le Phare dunkerquois.

Ses collègues de travail ont rapidement alerté les secours dès qu'ils ont entendu le coup de feu mais à leur arrivée, malgré les tentatives pour le réanimer, le brigadier -qui travaillait à Dunkerque depuis de nombreuses années- était déjà mort. Il était père de trois enfants. La direction départementale de la sécurité publique va s'attacher dans les prochains jours à comprendre ce qui a mené cette homme à un geste si désespéré.

Selon la Voix du Nord, le sous-préfet Eric Etienne s'est rendu sur les lieux du drame car deux rues autour du commissariat ont été bouclées, alors qu'il était l'heure pour les élèves de l'école située non loin de là de revenir en classe après la pause déjeuner. Sa présence avait pour but de rassurer les parents d'élèves, qui ont dû emprunter un autre chemin. Mais aucune information sur la teneur de l'intervention des pompiers et de la police ne leur a été donnée pour éviter toute forme de panique et d'inquiétude.

Le suicide de ce policier est déjà le 19e depuis le début de l'année 2017. Le nombre de drame de ce type était de 34 sur tout 2016 et 45 en 2015.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le suicide de ce policier de Dunkerque est déjà le 19e depuis le début de l'année 2017. Le nombre de drame de ce type était de 34 sur tout 2016 et 45 en 2015.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-