Couple de policiers agressé à Othis: un deuxième suspect en garde à vue

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Couple de policiers agressé à Othis: un deuxième suspect en garde à vue

Publié le 07/07/2018 à 15:05 - Mise à jour à 15:07
© Vincent LEFAI / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un premier suspect a été arrêté et placé en garde à vue vendredi suite à la violente agression d'un couple de policiers, mercredi, à Othis (Seine-et-Marne). Un second a été interpellé dans la nuit. Il s'agit du frère du premier individu attrapé par les enquêteurs.

Le parquet de Meaux a annoncé ce samedi 7 avoir arrêté un deuxième suspect dans la nuit suite à la violente agression d'un couple de policiers, en dehors de leur service et devant leur enfant, mercredi 4 au soir à Othis en Seine-et-Marne. Une enquête pour violences aggravées sur personnes dépositaires de l'autorité publique avait été immédiatement ouverte.

C'est un homme de 24 ans qui a été placé en garde à vue et qui est le frère du premier individu, âgé de 27 ans, interpellé par les forces de l'ordre vendredi 6.

L'agression est survenue mercredi soir alors que les deux policiers, qui s'apprêtaient à prendre leur voiture pour rentrer chez eux après un dîner chez des amis, installaient leur fille dans son siège-auto.

Deux individus en voiture se sont alors arrêtés à leur hauteur, reconnaissant la jeune femme de 35 ans, qui les avait récemment contrôlés pour détention de stupéfiants à Aulnay-sous-Bois, où elle est en poste.

Lire aussi: Seine-et-Marne - un couple de policiers frappé par des dealers

Ils sont descendus, ont commencé à les insulter puis à s'en prendre physiquement à eux. La policière a pris un coup de poing dans le visage et son compagnon -un policier de 31 ans en poste en Seine-Saint-Denis- a été projeté au sol avant d'être roué de coups de pied.

Les deux individus, que la policière a pu clairement reconnaître, ont pris la fuite après les faits, et ont donc été retrouvés dans la nuit de vendredi à ce samedi.

Les victimes, sous le choc, se sont vus prescrire plusieurs jours d'Interruption totale de travail (ITT). La jeune femme -qui avait déjà le bras en écharpe à cause d'un accident du travail- devait observer une période d'ITT de quatre jours. Le père de sa fille, plus sérieusement blessé, en a pour quinze jours.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un couple de policiers a été violemment agressé mercredi soir à Othis en Seine-et-Marne. Leur petite fille était avec eux et a assisté à l'agression.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-