Coups de feu à Marseille: un forcené arrêté par le RAID

Coups de feu à Marseille: un forcené arrêté par le RAID

Publié le 06/02/2018 à 13:41 - Mise à jour à 13:58
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un forcené a été interpellé ce mardi matin à Marseille lors d'une opération du Raid. L'homme aurait tiré plusieurs coups de feu dans la rue sans faire de blessé avant de se retrancher chez lui.

Coups de feu et vaste opération de police. Le 15e arrondissement de Marseille a connu une matinée mouvementée et inquiétante ce mardi 6 qui s'est heureusement soldée par l'arrestation de l'auteur présumé des tirs, lesquels n'ont pas fait de victime. Quelques heures seulement après les faits, la piste terroriste était déjà écartée.

Vers 6h du matin un homme aurait, selon les premiers témoignages recueillis, fait feu en pleine rue dans le secteur du boulevard Oddo. Toutefois, il n'aurait visé personne en particulier, se contentant de tirer en l'air.

Lire aussi: Loire-Atlantique: un forcené retranché chez lui se suicide

Il s'est ensuite retranché chez lui, à proximité. Prévenues, les forces de l'ordre ont donc décidé de faire appel au RAID. Les policiers d'élite ont pu maîtriser l'individu sans violence vers 9h30 et aucun autre coup de feu n'aurait été tiré.

Une source policière citée par franceinfo affirme que l'incident aurait eu lieu suite à une soirée très alcoolisée, tandis que France Bleu évoque la piste d'un "différend familial". Des tests de dépistage d'alcoolémie et de drogue devaient être menés pour confirmer ou infirmer cette piste.

On ignorait encore ce mardi à la mi-journée quelle était la nature de l'arme utilisée et si elle était détenue légalement par l'individu. Les autorités n'avaient pas non plus communiqué sur la qualification retenue pour l'infraction.

Toutefois, le code pénal prévoit que "le fait d'exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement est puni d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un forcené à tiré plusieurs coups de feu à Marseille avant d'être interpellé par le RAID.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-