Craponne-sur-Arzon: un individu armé d'une hache et portant un masque ensanglanté effrayait les automobilistes

Craponne-sur-Arzon: un individu armé d'une hache et portant un masque ensanglanté effrayait les automobilistes

Publié le 14/08/2017 à 13:43 - Mise à jour à 14:17
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un jeune homme s’amusait à effrayer les automobilistes en Haute-Loire dimanche. Armé d'un hache et portant un masque, il a été interpellé comme ses trois amis qui le filmaient.

Les gendarmes ont fort peu goûté à la blague. Quatre individus d'une vingtaine d'années ont été emmenés à la gendarmerie de Craponne-sur-Arzon (Haute-Loire) dimanche 13 dans l'après-midi, après avoir pendant de longues minutes semé la panique le long de la départementale, relate Le Progrès.

Les forces de l'ordre ont été alertées par l'appel d'un automobiliste leur indiquant qu'un homme armé d'une hache, habillé en kaki et portant un masque de hockeyeur ensanglanté effrayait les automobilistes. Prenant l'affaire très au sérieux, les gendarmes ont mobilisé des hommes du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention), pensant tomber sur un dangereux forcené, et se sont rendus sur zone lourdement équipés.

Sur place, à leur grande stupeur, les militaires sont tombés sur quatre jeunes terrés sur le bas-côté. Ceux-ci ont expliqué qu'ils tournaient une scène inspirée de la saga de films d’horreur Vendredi 13 destinée à être mise en ligne sur un célèbre site de téléchargement de vidéo.

Conduits à la gendarmerie, les quatre jeunes gens ont expliqué qu'ils espéraient faire le buzz sur Internet. Un motif qui n'a pas particulièrement semblé opportun pour les gendarmes qui leur ont passé un sacré savon leur expliquant que leur comportement aurait pu avoir de graves conséquences en provoquant un accident de la route. Les intéressés ont fini par présenter leurs excuses et les forces de l'ordre les ont laissés repartir avec un simple rappel à la loi. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les hommes du PSIG ont été mobilisés pour cette intervention.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-