Crash de la GermanWings: le copilote avait "répété" son geste

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Crash de la GermanWings: le copilote avait "répété" son geste

Publié le 06/05/2015 à 14:53 - Mise à jour à 15:14
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Un rapport préliminaire du BEA confirme qu'Andreas Lubitz a volontairement crashé l'A320 de la GermanWings le 24 mars dernier. Il avait aussi brièvement commandé à l'avion de se diriger vers le sol lors du vol aller, le matin du drame.

Le BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile) a mis en ligne ce mercredi un rapport préliminaire sur le crash de l'A320 de la GermanWings, survenu le 24 mars dernier dans les Alpes françaises.

Ce document confirme ce qui ne faisait déjà plus vraiment de doute. Le copilote Andreas Lubitz a crashé volontairement l'appareil, entrainant dans la mort les 149 autres personnes à bord. Il a bien attendu que le pilote soit sorti pour régler la trajectoire de l'avion vers le sol.

Mais la nouvelle information qui ressort de ce rapport est qu'Andreas Lubitz avait déjà brièvement effectué cette manœuvre lors du vol aller, entre Düsseldorf et Barcelone, le matin même: "plusieurs sélections temporaires d’altitude vers 100 pieds (30 mètres) avaient été enregistrées au cours de la descente du vol précédent celui de l’accident, alors que le copilote était seul dans le poste de pilotage".

Ces manœuvres ont été effectuées alors que l'avion était censé descendre. N'ayant duré que quelques secondes, elles "n'ont pas eu d'effet sensible" et n'avaient pas été repérées dans un premier temps. Ce n'est que l'examen approfondi de la boîte noire qui a permis cette découverte. Impossible de dire cependant s'il s'agissait d'une "répétition" avant le vol retour ou si Andreas Lubitz a également envisagé de faire s'écraser l'avion à l'aller, avant de se raviser.

Le crash de la Germanwings a mis en évidence plusieurs failles dans la sécurité des avions de ligne. La première concerne le suivi psychologique des pilotes. Andreas Lubitz avait en effet souffert de dépression et été interné en 2009. Il était encore sous traitement au moment du drame. La possibilité qu'un des pilotes puissent se retrouver seul et s'enfermer dans le cockpit est également mise en cause.

 

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le copilote Andreas Lubitz avait déjà exécuté des manœuvres suspects lors du vol aller de l'A320 de la GermanWings.

Newsletter





Commentaires

-