Crashs des Boeing 737 Max: l'avion indonésien avait failli s'écraser la veille

Crashs des Boeing 737 Max: l'avion indonésien avait failli s'écraser la veille

Publié le 21/03/2019 à 08:18 - Mise à jour à 08:19
© Adek BERRY / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le logiciel MCAS du Boeing 737 Max est suspecté d'être la cause du crash d'un avion Ethiopien le 10 mars mais aussi d'un appareil indonésien en octobre dernier. Selon Bloomberg, ce même avion avait failli s'écraser la veille en raison d'un dysfonctionnement auquel les pilotes n'étaient pas préparés.

Alors que le Boeing 737 Max a été interdit de vol par les autorités aériennes du monde entier, une nouvelle révélation vient pointer du doigt un logiciel anti-décrochage.

Ce système est suspecté d'être à l'origine du Crash d'Ethiopian Airlines le 10 mars et de celui de la Lion Air en Indonésie survenu en octobre 2018. Or, selon Bloomberg, ce dernier appareil avait déjà connu un problème avec ce logiciel la veille même du drame qui a fait 189 morts. Ce n'est que par chance que le crash aurait été évité.

En effet, un pilote qui n'était pas en service se trouvait dans le cockpit lorsque que le problème se serait manifester, faisant s'abaisser le nez de l'appareil. Citant des sources proches de l'enquête, Bloomberg relate que l'équipage se serait retrouvé démuni face à cette situation, mais que le pilote supplémentaire leur aurait dicté la bonne marche à suivre pour désactiver le système en question. Les pilotes qui étaient aux commandes de ce même Boeing le lendemain n'auraient pas été au courant de cette manœuvre.

Voir: Crashs de 737 MAX - la justice américaine s'en mêle, Boeing tente de rassurer

Si les causes exactes des crashs ne seront pas connues avant plusieurs mois, les autorités éthiopiennes comme le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui a décrypté les boîtes noires de l'appareil, ont noté des similitudes entre les deux catastrophes.

Elles ont conduit les autorités aériennes du monde entier à interdire provisoirement de vol la flotte des 737 MAX, une décision inédite pour un avion entré en service il y a moins de deux ans.

Cet appareil étant une version plus puissante que le 737, il présente de plus importants risques de décrochage (qui se produit quand un avion est trop "vertical" et que ses ailes ne le portent donc plus). Le logiciel MCAS a donc été développé afin de mesurer l'angle d'attaque à l'aide d'une sonde et de placer automatiquement l'appareil en piqué afin de retrouver de la vitesse et de la portance.

Une erreur de conception pourrait donc amener le système à faire plonger un avion vers le sol sans raison, notamment au moment du décollage comme cela a été le cas pour les deux crashs suspects.

Lire aussi:

Le MCAS, un système pour stabiliser les Boeing 737 MAX, sous la loupe des enquêteurs

Ethiopian Airlines : "similarités" avec le crash de Lion Air, Boeing va corriger un logiciel

Crash en Indonésie: l'avion de Lion Air n'aurait pas dû être autorisé à voler selon les enquêteurs

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Boeing 737 Max de la Lion Air qui s'est crashé en octobre aurait connu une avarie la veille.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-