Créteil: huit ans de prison pour la femme qui avait tenté d'assassiner son mari

Créteil: huit ans de prison pour la femme qui avait tenté d'assassiner son mari

Publié le 12/05/2016 à 10:27 - Mise à jour à 10:35
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

La cour d'assises du Val-de-Marne à Créteil à condamné à huit ans de prison Laurence Vulsin pour avoir tenté d'assassiner son mari, conseiller municipal divers droite dans le département, en 2011. Ses deux complices ont écopé respectivement de cinq ans de prison dont un an avec sursis et cinq ans avec sursis.

Laurence Vulsin, surnommée "Catwoman" par la presse, a été condamnée mercredi 11 par la cour d'assises du Val-de-Marne à Créteil à huit ans de prison pour avoir tenté d'assassiner son mari qu'elle attendait à leur domicile, vêtue de noir, un revolver à la main. Ses deux complices, Jean-Noël Naturel et Michel Gallière, tous deux ex-policiers, ont écopé respectivement de cinq ans de prison dont un an avec sursis et cinq ans avec sursis.

Laurence Vulsin les avait contactés en 2011 pour faire disparaître son mari, Christian Honoré, conseiller municipal divers droite de Valenton, dans le Val-de-Marne, également assistant parlementaire au Sénat. Mais elle avait finalement décidé de passer à l'acte elle-même dans la nuit du 14 au 15 juin 2011.

"Le trio improbable que vous constituez tous les trois, il s'est associé dès avril 2011 avec un objectif: tuer Christian Honoré", avait lancé plus tôt l'avocate générale, qui avait requis dix ans de prison contre la principale accusée. "Ce projet criminel, vous y avez investi de l'énergie, de l'argent", avait-elle ajouté.  Pour justifier ce projet, Laurence Vulsin a évoqué une vie de couple cauchemardesque, émaillée de violences verbales et physiques, d'humiliations et de harcèlement. En 2011, leur situation lui semblait tellement insupportable qu'elle s'était décidée à "éliminer" son mari.

Elle avait alors contacté son ami Michel Gallière, garde du corps d'une haute personnalité, qui l'avait mise en relation avec Jean-Noël Naturel. Cet ancien légionnaire reconverti dans le secteur privé lui avait ensuite fourni une arme "prête à l'emploi". Alors qu'elle attendait son mari cagoulée, vêtue de noir, munie de gants en latex et son revolver à la main, Laurence Vulsin affirme avoir finalement changé d'avis, ne pouvant se résoudre à tuer le père de ses enfants.

Mais la cour d'assises du Val-de-Marne a estimé que le "crime était entré dans sa phase d'exécution" et que l'accusée n'avait pas renoncé "librement" à son projet. Le trio risquait la réclusion criminelle à perpétuité.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le trio risquait la réclusion criminelle à perpétuité.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-