Un crocodile tué à coups de pierre par des visiteurs au zoo de Tunis (PHOTOS)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un crocodile tué à coups de pierre par des visiteurs au zoo de Tunis (PHOTOS)

Publié le 02/03/2017 à 14:52 - Mise à jour à 15:09
©Mario Micklisch/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La municipalité de Tunis a annoncé mercredi qu'un crocodile avait été battu à mort par des visiteurs au zoo de la ville.

Un crocodile du Nil a été battu à mort par des visiteurs mardi 28 février en fin d'après-midi au zoo de Tunis. L'animal a été touché à l'oeil par deux grosses pierres, ce qui a engendré une hémorragie interne et a causé sa mort.

La municipalité a dénoncé le "comportement sauvage" des visiteurs: "c'est terrible. Vous n'imaginez pas ce que les animaux endurent de la part de certains visiteurs" a réagi Amor Ennaifer, le vétérinaire responsable du zoo.

C'est la ville qu'il l'a annoncé mercredi 1er sur sa page Facebook et publiant des photos du prédateur mort.

Hager Ben Cheikh Ahmed, une femme politique tunisienne, s'est insurgée de cet acte et a donné des détails supplémentaires: "il semblerait aussi qu'il ait essayé de se réfugier sous l'eau où il a absorbé beaucoup d'eau dans ses poumons. Il est décédé en souffrance".

Elle relate aussi qu'un phoque a subi le même sort il y a quelques mois: "des visiteurs du quartier voisin, en quête de sensation, sans éducation, qui parfois ne paient même pas les droits d'entrée, viennent saccager et se défouler sur de pauvres bêtes".

L'année dernière le zoo avait déjà fait parler de lui: la présence d'innombrables détritus dans les bassins avaient scandalisé de nombreux internautes et ces incivilités sont apparemment récurrentes.

"Des citoyens laissent derrière eux des déchets, des sacs plastiques (...). Ils lancent des pierres sur les lions et les hippopotames" s'est plaint le docteur Ennaifer.

La direction lutte pour que les "gens prennent conscience qu'il faut respecter les animaux" depuis des mois afin de mettre un terme à cette situation catastrophique, en vain.

Cet événement n'est pas sans rappeler le meurtre d'un hippopotame dans un zoo au Salvador dans la nuit de mercredi 22 à jeudi 23.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ce n'est pas la première fois qu'un événement pareil survient dans ce zoo.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-