De nombreux cadavres de chats découverts chez une protectrice des animaux

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

De nombreux cadavres de chats découverts chez une protectrice des animaux

Publié le 16/11/2018 à 18:04 - Mise à jour à 18:36
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une dizaine de cadavres de chats et deux survivants très amaigris ont été découverts dans une maison de Biot (Alpes-Maritimes) mercredi. L'ancienne locatrice qui venait d'être expulsée dirigeait une association recueillant des animaux.

L'occupante de la maison se disait protectrice des animaux. Elle était même présidente d'une association censée venir en aide aux chats. Mais elle est désormais accusée de maltraitance auprès qu'une dizaine de cadavres de félins ont été découverts chez elle. Une enquête a été ouverte.

Selon Nice-Matin qui révèle l'affaire, cette femme avait été expulsée de son logement situé à Biot (Alpes-Maritimes) le 26 octobre dernier. Dans les jours qui ont suivi, les voisins ont été interpellés par une odeur pestilentielle et la présence de chats très amaigris. Ils ont alors alerté le réseau associatif Urgence pour un animal du département (Upa 06), lequel a été autorisé à pénétrer dans les lieux par les forces de l'ordre mercredi 14.

Voir: Fudji, chien martyr symbole de la lutte contre les actes de cruauté envers les animaux

Sur place, les bénévoles ont découvert une dizaine de cadavres d'animaux en décomposition et seulement deux chats encore en vie, dont une femelle trouvée agonisante et qui risque de ne pas survivre. D'après les premiers éléments recueillis, la passion pour les chats de cette présidente d'association l'aurait mené à en accueillir jusqu'à une centaine chez elle. Un nombre qui suppose une logistique particulière à l'évidence inexistante dans ce cas.

"Les chats morts encore pucés que nous avons pu identifier avaient entre 2 et 7 ans. Et ils sont morts dans leur cage. Pour moi, c'est la preuve d'une maltraitance", a raconté au quotidien la dirigeante de l'Upa 06. Celle-ci envisage de porter plainte, afin notamment que l'association de la mise en cause soit dissoute et que celle-ci ait interdiction à l'avenir de s'occuper d'animaux. A côté de ces mesures, elle ne risque a priori qu'une amende. En effet, concernant les animaux, seuls les actes de cruauté -qui supposent une volonté de faire souffrir "gratuitement"- peuvent entraîner des peines de prison (deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende).

Lire aussi:

Zoophilie: les animaux ne sont pas des objets sexuels

Animal enfermé dans une voiture en pleine chaleur: quelles sanctions pour le propriétaire?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Seuls deux chats ont été retrouvés en vie au milieu d'une dizaine de cadavres en cage (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-