Des chauffeurs routiers pris en train de regarder un film au volant

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 04 février 2019 - 18:57
Image
Un gendarme contrôle la vitesse des automobilistes avec un radar jumelle.
Crédits
©Regis Duvignau/Reuters
Les chauffeurs ont été repérés par les gendarmes alors qu'ils regardaient un film en conduisant.
©Regis Duvignau/Reuters

En quelques semaines, sept chauffeurs routiers étrangers ont été intercepté sur l'A36 par les gendarmes alors qu'ils regardaient un film au volant. Une pratique dangereuse qui se développerait sur les longs trajets.

C'est un phénomène qui serait étonnamment répandu qu'ont mis en lumière les opérations de contrôle réalisées ces dernières semaines par le peloton motorisé de gendarmerie basé à Bessoncourt (Territoire de Belfort). Ils ont en effet contrôlé plusieurs chauffeurs routiers qui étaient en train de regarde des films tout en conduisant depuis décembre.

"La technique est toujours la même: le tableau de bord des camions est large. L’ordinateur est posé dessus, légèrement à droite et le chauffeur active le régulateur de vitesse",  a expliqué à l'Est Répubicain le commandant de cette unité.

En un mois et demi, sept chauffeurs espagnols, roumains, tchèques ou polonais ont ainsi été pris en flagrant délit sur l'autoroute A36, qui relie Mulhouse à Beaune et constitue un axe important du transport de fret international. A chaque fois, les conducteurs réalisaient de longs trajets. S'ils tentent souvent de rabattre l'écran à la vue des militaires, il suffit à ces derniers de le rouvrir pour voir qu'une vidéo était en cours. Par ailleurs la lumière des écrans est visible à l'usage des jumelles qu'ils utilisent pour les contrôles de vitesse.

Voir: Téléphone au volant - 40 PV en moins de trois heures sur l'A36

La pratique qui implique une perte de visibilité et de concentration au volant de ces véhicules de plusieurs dizaines de tonnes serait en augmentation, selon les gendarmes. Elle est pourtant sanctionnée d'un retrait de trois points sur le permis et d'une amende de 750 euros, montant loin d'être anodin pour un salaire de routier étranger. L'ordinateur ou la tablette peuvent également être confisqués.

"Le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d'un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d'un écran" est interdit à l'exception des aide à la conduite (GPS, Avertisseur de danger ou de fatigue, etc.).

Lire aussi:

Un automobiliste flashé à plus de 900 km/h

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don