Des jeunes torturent un hérisson et filment la scène

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Des jeunes torturent un hérisson et filment la scène

Publié le 15/02/2018 à 16:53 - Mise à jour à 17:08
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les gendarmes de Vic-en-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, ont interpellé deux jeunes qui avaient torturé un hérisson au début du mois de février. Les deux suspects avaient filmé le calvaire de l'animal avec "amusement" et avaient publié la vidéo sur Facebook.

Une vidéo mettant en scène deux jeunes hommes en train de torturer un hérisson a été mise en ligne sur Facebook au début du mois de février. Les faits se déroulaient visiblement dans les alentours de Vic-en-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, et les gendarmes ont été prévenus samedi 3.

Dans une publication sur leur page Facebook les militaires ont indiqué la manière dont ils s'y étaient pris pour arrêter les tortionnaires de l'animal.

A voir aussi: Trop mignon? Le rat prenant une douche est en fait torturé

Après avoir trouvé un hérisson, vivant, sur le bord d'une route deux jeunes hommes s'étaient "amusés" à y mettre le feu.

Lorsque l'animal tentait de prendre la fuite l'un des deux avait alors violement mis un coup de pied dans le hérisson "l’envoyant percuter un mur en béton". Après avoir joué avec "tel un ballon de football", les deux jeunes suspects avaient finalement aspergé l'animal d'essence et y avaient mis le feu alors que celui-ci était agonisant, selon la publication diffusée mercredi 14.

Toute la scène a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux mais n'apparait plus sur aucun d'entre eux selon la gendarmerie qui a pris soin d'effacer ces contenus choquants.

Les deux suspects ont rapidement été identifiés d'après les militaires  qui les ont interpellé. Les deux hommes "devront prochainement répondre de leurs actes devant le tribunal correctionnel de Tarbes".

Pour rappel, la maltraitance des animaux est sévèrement punie par la loi française: "Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les deux jeunes avaient torturé le hérisson avant d'y mettre feu alors qu'il était agonisant.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-