Des policiers improvisent un "exercice" au commissariat, un blessé par balle

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Des policiers improvisent un "exercice" au commissariat, un blessé par balle

Publié le 22/03/2018 à 12:55 - Mise à jour à 13:01
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon une information dévoilée par RTL, des policiers parisiens ont improvisé dimanche un exercice d'interpellation qui a dérapé. Un agent a reçu une balle dans le ventre. Une enquête a été ouverte.

La "gaffe" est embarrassante, elle aurait pu se finir tragiquement. Selon une information rapportée par RTL, un policier a été blessé par balle dans un commissariat parisien lors d'un exercice "informel" simulant une interpellation dimanche 18.

Les faits se déroulent dans le commissariat du IX arrondissement de Paris. Selon les informations rapportées, quatre fonctionnaires s'ennuyaient et ont décidé d'improviser une simulation d'arrestation d'un malfrat retranché, l'un des policiers jouant le malfaiteur. Ils l'ont organisés à l'intérieur même des locaux et ont demandé la permission à leur chef, qui l'a accordée.

C'est au moment de la simulation du tir que l'accident se produit: un policier n'avait pas déchargé son arme après être rentré de sa dernière mission. Le coup part. Le "faux malfrat" reçoit la balle dans le ventre. Il portait un gilet pare-balles mais a malgré tout été blessé par ce tir pratiquement à bout portant. Le fonctionnaire de police a été transporté à l'hôpital mais son pronostic s'est rapidement avéré favorable.

Voir aussi: Un contrôle dégénère dans le Val-d'Oise: deux policiers blessés, une "bavure" dénoncée

La préfecture de police a demandé à l'IGPN (la "police des polices") d'ouvrir une enquête. De graves manquements semblent en effet entourer cet événement. Un exercice utilisant des armes réelles doit toujours se faire avec un formateur et ne peut donc s'improviser pendant un moment d'ennui.

Des tests d'alcoolémie et de consommation de stupéfiants ont été réalisés sur les agents. Ils se sont tous avérés négatifs.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le policier a reçu une balle dans le ventre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-