Deux frères et deux cousins mis en examen par des juges antiterroristes pour "association de malfaiteurs terroriste"

Deux frères et deux cousins mis en examen par des juges antiterroristes pour "association de malfaiteurs terroriste"

Publié le 06/03/2017 à 14:59 - Mise à jour à 15:10
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Quatre suspects issus d'une même famille de Seine-Saint-Denis ont été mis en examen samedi à Paris par des juges antiterroristes pour "association de malfaiteurs terroriste". Il s'agit de deux frères et deux cousins, âgés de 15 à 22 ans.

Quatre suspects issus d'une même famille de Seine-Saint-Denis ont été mis en examen samedi 4 par des juges antiterroristes après la découverte à Clichy-sous-Bois en janvier dernier de produits pouvant entrer dans la composition d'explosifs, a annoncé ce lundi 6 une source judiciaire. Il s'agit de deux frères (les frères Belmir) et deux cousins, âgés de 15 à 22 ans, mis en examen à Paris pour "association de malfaiteurs terroriste". Ils sont soupçonnés d'avoir voulu préparé un attentat.

Trois d'entre eux avaient été arrêtés la semaine dernière par les policiers de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avant d'être placés en garde à vue. Ils ont été incarcérés. Le quatrième, âgé de 22 ans, était déjà détenu depuis juillet 2015 dans le cadre d’un autre dossier de terrorisme. La justice lui reprochait d’avoir financé une entreprise terroriste, en l’occurrence il avait fait parvenir des mandats à deux candidates au djihad en Syrie. Par ailleurs, la garde à vue d'un autre membre de la famille, âgé 42 ans, a été levée. Les suspects sont connus des services spécialisés en raison de leur environnement familial djihadiste, rappelle Europe 1.

Ces arrestations ont fait suite à la découverte, le 17 janvier, de deux flacons d’acétone, d’une bouteille d’acide sulfurique, d’une plaque d’aluminium et d’un thermomètre. Du matériel susceptible d’entrer dans la confection d’explosifs, notamment le TATP, un produit couramment employé par les terroristes. Les produits avaient été retrouvés dans la gaine technique d’un immeuble des Bois-du-Temple à Clichy. Des empreintes ADN appartenant aux mis en examen avaient été relevées sur les bouteilles de produits chimiques. L'un des frères Belmir, fiché S, résidait dans cet immeuble.

Les investigations devront établir si les suspects envisageaient de commettre un attentat en ayant recours à des explosifs. Les interrogations des enquêteurs portent notamment sur l'influence qu'aurait pu exercer le suspect déjà détenu sur le reste du groupe. Le TATP, explosif artisanal prisé des djihadistes du groupe Etat islamique, avait été utilisé par les commandos kamikazes lors des attentats parisiens du 13 novembre 2015 et ceux de Bruxelles, le 22 mars 2016.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les suspects sont connus des services spécialisés en raison de leur environnement familial djihadiste.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-