Deux greffés du rein meurent: le donneur était infecté par l'herpès

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Deux greffés du rein meurent: le donneur était infecté par l'herpès

Publié le 07/11/2018 à 17:20 - Mise à jour à 17:29
©CHU Amiens
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux patients qui venaient de subir une greffe du rein sont décédés en juillet, quelques jours après l'opération, ont révélé vendredi les autorités sanitaires espagnoles. Le donneur était infecté par le virus de l'herpes. Une situation extrêmement rare qui pourrait faire évoluer le système de dons.

Après le cas d'une greffe de poumons cancéreux survenu en France, ce sont des greffes de reins atteints par le virus de l'herpes ayant la mort des receveurs en Espagne qui ont été révélées vendredi 2. Un cas rarissime selon l'organisation espagnole des transplantations qui devraient entraîner une modification des protocoles.

Les deux organes provenaient d'un même donneur et ont été greffés le 30 juin dernier à une jeune femme de 22 ans et à un adolescent de 15 ans. Si les opération se sont bien déroulées, une infection s'est développée par la suite et les deux patients sont décédés une dizaine de jours plus tard. Il s'est avéré que les deux reins étaient contaminés par le virus de l'herpès. Un troisième receveur a également succombé mais sa mort serait due à sa pathologie et pas à une contamination.

Le virus de l'herpès -qui peut être labial (VHS-1) ou génital (VHS-2)- est très répandu. Selon l'Organisation mondiale de la Santé près, de 70% de la population mondiale est infectée par le premier et plus de 10% par le second, sans forcément en présenter les symptômes.

Bénin dans la plupart des cas, il peut en revanche chez les personnes immunodéprimées avoir des conséquences graves. C'est notamment le cas chez les nourrissons.

Voir: Un bébé contracte un herpès et succombe au "baiser de la mort" (photos)

Dans les cas présents, les patient auraient été contaminés par le virus très peu de temps avant leur décès. Un premier test se serait révélé négatif, mais un second positif.

Précisant qu'il s'agit là d'un concours de circonstances exceptionnel, le directeur de l'Organisation nationale de transplantation a toutefois précisé au journal El Paìs: "Nous avons ouvert un processus de révision avec les sociétés scientifiques impliquées pour voir s’il est nécessaire d’introduire des modifications dans les protocoles, l’objectif est de réduire autant que possible les risques, même si nous devons également être conscients que le risque zéro n’existe pas".

Lire aussi:

Une greffée des poumons atteinte d'un cancer: sa donneuse fumait depuis 30 ans

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les deux patients greffés du rein sont morts suite à une contamination à l'herpes (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-