Deux huskys retrouvés morts, tués par la chaleur car enfermés dans une voiture

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Deux huskys retrouvés morts, tués par la chaleur car enfermés dans une voiture

Publié le 10/07/2018 à 13:00 - Mise à jour à 13:05
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Deux chiens huskys ont été retrouvés morts enfermés dans une voiture en plein épisode caniculaire, à Puteaux (Hauts-de-Seine). Les propriétaires ont été arrêtés.

Les policiers n'ont rien pu faire pour les sauver. Deux chiens huskys sont morts après avoir passé un temps indéterminés dans une voiture, en pleine épisode caniculaire, selon une information du Parisien. C'est un quidam qui a donné l'alerte dimanche 8 au soir alors qu'il passait près du véhicule garé à Puteaux, dans les Hauts-de-Seine.

La voiture était stationnée dans le centre-ville, rue Cartault, dans une zone pavillonnaire et de petits immeubles cossus située près du cimetière de la ville. Alors que le mercure avait dépassé les 30 degrés une bonne partie du dimanche et des journées précédentes, le témoin qui passait par là a aperçu un chien visiblement en train de suffoquer sous la chaleur.

Suite à son alerte, les forces de l'ordre sont rapidement intervenues sur place. Faute de trouver les propriétaires, les agents ont alors décidé de briser une vitre du véhicule pour en extraire le husky et le sauver d'un danger de mort imminent. Trop tard malheureusement: l'animal était déjà trop affaibli et a succombé à ses blessures quelques temps plus tard.

C'est en fouillant la voiture que les policiers ont découvert un deuxième chien, dans le coffre. La pauvre bête était toutefois déjà morte, étouffée par la chaleur.

Dans la foulée, les propriétaires des deux chiens, un couple de trentenaires selon Le Parisien, ont été identifiés et arrêtés. Placés en garde à vue, ils encourent une contravention de troisième classe soit 450 euros maximum.

La Fondation Assistance aux Animaux a annoncé déposer une plainte. La nouvelle a immédiatement provoqué une vague d'émotion sur les réseaux sociaux, où certains réclament des sanctions sévères contre les propriétaires.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ce sont des policiers qui ont brisé une vitre de la voiture où étaient enfermés les chiens, mais trop tard.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-