Deux-Sèvres: un couple découvre le squelette d'un enfant enterré devant leur maison

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Deux-Sèvres: un couple découvre le squelette d'un enfant enterré devant leur maison

Publié le 04/07/2017 à 10:46 - Mise à jour à 11:14
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple, domicilié à Germond-Rouvre dans les Deux-Sèvres, a découvert un squelette enterré devant sa maison samedi dernier. Une enquête a été ouverte.

C'est en allant chercher le courrier qu'elle a découvert le corps, samedi 1er juillet."J'ai vu une plante bizarre, j'ai tiré sur la plante pour l'arracher. Et je me suis retrouvée avec des os. Ça faisait comme des côtes. Des petites côtes", a déclaré Muriel, habitante de la maison de Germond-Rouvre. La femme a ensuite prévenu son compagnon qui pensait trouver un animal.

Une fois le corps un peu déterré, c'est la stupéfaction pour le jeune couple,"j'ai un peu gratté pour sortir d'autres os. On a vu apparaître quelque chose qui ressemblait au haut d'un crâne.  Et quand j'ai vu une mâchoire et des molaires, je me suis dit +ah non, ça, c'est pas un veau ou un mouton+", raconte le jeune homme.

Le squelette serait celui d'un enfant de 6 à 10 ans selon les propos d'une dentiste qui habite à côté rapporté par La Nouvelle République. Les agents de l'identification criminelle ont corroboré cette version.

Les morceaux du corps du supposé enfant ont été confié à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie basée à Rosny-sous-Bois. Une enquête a immédiatement été ouverte afin de découvrir les circonstances de la mort et la date de la mort.

Ce n'est pas la première fois qu'un squelette est découvert sur le terrain d'un particulier. Le maire, Gérard Epoulet, a déclaré au journal local, "on avait fait une découverte similaire pas très loin, il y a quelques années, après qu'un habitant avait entrepris de décaisser son terrain. On avait découvert des restes de corps alignés. Déjà, à l'époque, on avait envoyé les os à l'institut criminel. Les scientifiques avaient établi que ça remontait à l'an 1.000". D'après l'élu, aucune affaire de disparition d'enfant ne concorde avec ce squelette. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un couple a découvert le squelette d'un enfant devant son domicile dans les Deux-Sèvres.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-