Dijon: ivre et agacé que son bus n'arrive pas, il brise les vitres d'un abri à coups de marteau

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Dijon: ivre et agacé que son bus n'arrive pas, il brise les vitres d'un abri à coups de marteau

Publié le 27/07/2017 à 09:29 - Mise à jour à 09:33
© Valery HACHE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Vendredi dans la soirée, un homme de 45 ans a été arrêté alors qu'il réduisait en miettes les vitres d'un abri de bus. La cause? L'impatience d'attendre les transports en commun... et beaucoup d'alcool.

Attendre le bus, a fortiori quand on est pressé, peu s'avérer particulièrement agaçant. Certains s'arment de patience, d'autres ont plus de mal à contenir leur agacement et l'exprime d'un soupir. Mais ce Dijonnais de 45 ans, lui, est un peu plus radical. Mécontent de ne pas voir les transports en commun arriver il a décidé de détruire au marteau l'abri de bus où il attendait.

Les faits se déroulent vendredi 21, d'après les informations dévoilés par le quotidien local Le Bien public. Aux alentours de 23h, à Dijon (Côte-d'Or) le quadragénaire quitte son domicile visiblement excédé. Il vient de se disputer avec sa compagne et, les constations postérieures le montreront, il est largement sous l'emprise de la boisson. Et il va attendre le bus au niveau de l'arrêt situé au niveau de la rue Aristide-Briand.

Ulcéré de ne pas voir le véhicule arriver, il sort un marteau qu'il avait sur lui (sans que l'on ne sache réellement pourquoi il transportait cet outil à une telle heure…) et commence à attaquer les parois vitrées qui cèdent sous les coups.

Un vandalisme pas particulièrement discret qui va rapidement alerter la police qui va venir cueillir le voyageur impatient. Un taux de 1,42 gramme d'alcool par litre de sang sera enregistré.

Placé en garde à vue, l'individu a été remis en liberté le lendemain. Une plainte de devrait être déposée par la compagnie gérant les transports de l'agglomération dijonnaise, et le parquet devrait décider ou de poursuites judiciaires.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme a été arrêté par la police en pleine action.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-