Disneyland: le petit Noah, 3 ans, voulait être "Princesse pour un jour", mais le parc avait refusé car c'est un garçon (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 01 septembre 2017 - 20:55
Image
Disneyland-Paris-Château
Crédits
©Thomas Samson/AFP
Disneyland a assuré s'était excusé auprès de la famille.
©Thomas Samson/AFP
Une mère britannique a interpellé le parc d'attractions après que son fils de 3 ans n'a pas pu participer à l'activité "Princesse d'un jour" au motif qu'il était un garçon. Disneyland s'est par la suite excusé.

Est-ce qu'un petit garçon de 3 ans peut vivre son rêve et devenir un princesse pour un jour comme il rêve tant? Disneyland Paris a présenté ses excuses cette semaine à une mère britannique, qui s'était indignée que son petit garçon de trois ans, Noah, se soit vu refuser la participation à une activité "Princesse d'un jour" organisée par le parc, rapporte le site français de Mashable.

En effet, le petit Noah, 3 ans, adore les princesses Disney et particulièrement Elsa, la Reine des neiges. Pour lui faire plaisir, sa mère a décidé de l'emmener depuis le sud-ouest de l'Angleterre où il réside au parc d'attraction francilien pour qu'il réalise l'activité "Princesse d'un jour. Cette dernière propose aux enfants d'être coiffés, maquillés et déguisés en princesse, puis pris en photo pour garder un souvenir de la journée. 

Simplement tout ne s'est pas passé comme prévu. En effet, le parc a opposé un fin de non-recevoir à la mère de famille. "Chère Madame McLean, merci pour votre email et l'intérêt porté à Disneyland Paris. Pour le moment, il n'est pas possible de réserver +Princesse d'un jour+ pour un garçon", expliquait le mail du parc.

La mère de famille s'est donc fendue d'un long message sur son blog, dans lequel elle s'adresse au parc d'attraction et explique sa déception et celle de son fils: "Donc si je comprends bien, mon fils, qui est tombé amoureux des Princesses Disney à Disneyland, n'est pas autorisé à vivre les mêmes expériences que les petites filles qui viennent au parc, simplement parce qu'il +est un garçon+". "Nous avons dépensé une petite fortune dans des produits Disney pour (Noah), il met son adorée robe d’Elsa tous les jours… Il refuse même de l’enlever pour dormir. (…) S’il y a un super-fan de la reine des neiges, c’est Noah". Et de conlure: "Si une petite fille veut être un super-héros, elle peut l’être. Si elle veut être un Jedi, elle peut l’être. Elle peut-être ce qu’elle veut".

Largement partagé sur les réseaux sociaux, le coup de sang de la mère de famille a poussé Disneyland Paris à présenter ses excuses et à revoir sa politique. Contacté par Mashable, Disneyland a assuré s'était excusé auprès de la famille. Un porte-parole a expliqué Guardian que "l’expérience était disponible à tous les enfants âgés de 3 à 12 ans et (qu’ils avaient) joint la famille pour s’excuser de la mauvaise information qui leur avait été donnée". Disneyland Paris a modifié le descriptif de l’activité sur son site: "Réalisez le vœu de toute petite fille" ayant été remplacé par "réalisez le vœu de tout enfant".

À LIRE AUSSI

Image
Laure Manaudou en avril 2014.
Disneyland Paris: Laure Manaudou interpellée pour vol à l'étalage
Laure Manaudou a été surprise, jeudi 11, à la sortie d'une boutique de Disneyland Paris avec 200 euros de souvenirs… non payés. Interpellée par la police, l'ex-nageuse...
12 décembre 2014 - 10:48
Société
Image
Euro Disney, mal en point financièrement, a lancé la célébration des 25 ans de Disneyland Paris
Euro Disney, lourdement endetté, lance les festivités des 25 ans de Disneyland Paris
Euro Disney, mal en point financièrement, a lancé vendredi la célébration des 25 ans de Disneyland Paris en vantant sa contribution à l'économie française depuis 1992,...
24 février 2017 - 18:03
Image
A Disneyland Paris.
Disneyland Paris jugé pour discrimination à l'embauche contre les "non-européens"
Après neuf ans de procédure, la société Euro Disney, exploitant du plus grand parc d'attractions européen, comparaît mercredi pour discrimination à l'embauche, accusée...
25 mai 2016 - 20:52
Société