Disparition de Maëlys: des employeurs de Nordahl L. dressent un portrait sombre du suspect déjà présenté comme violent par ses ex

Disparition de Maëlys: des employeurs de Nordahl L. dressent un portrait sombre du suspect déjà présenté comme violent par ses ex

Publié le 25/09/2017 à 18:02 - Mise à jour à 19:05
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Nordahl Lelandais continue de nier son implication dans la disparition de la petite Maëlys de Araujo, 9 ans, disparue dans la nuit du 26 au 27 août. Si aucune preuve formelle ne vient alimenter l'accusation, les témoignages s'additionnent pour dresser un portrait peu flatteur du principal suspect.

Si aucune preuve ne vient conforter les suspicions des enquêteurs concernant Nordahl Lelandais, le principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys de Araujo (qui nie sa participation et reste présumé innocent), le portrait qui est dévoilé chaque jour un peu plus n'est guère flatteur.

Après celui de ses ex-petites amies qui décrivent un homme volontiers violent, manipulateur, menteur et amateur de vidéos privés porno diffusées sans consentement, plusieurs employeurs de l'ancien militaire de 34 ans dressent aussi un portrait sombre de l'homme.

France bleu cite un des employeurs du trentenaire parlant "d'un homme agressif, ingérable, et du soulagement qu'il a éprouvé quand il a quitté l'entreprise". Nordahl a dans un premier temps été militaire au 132e bataillon cynophile de Suippes dans la Marne. L'homme souhaitait en effet devenir maître-chien. Il a cependant été renvoyé de son régiment pour son "comportement psychologique instable". Le magazine Paris Match avait évoqué également la consommation de stupéfiants de l'engagé qui l'aurait amené à devoir prendre la porte.

A l'issue de ce passage dans l'armée, et après des ennuis judiciaires suite à sa condamnation en 2009 pour l'incendie volontaire d'un restaurant en 2009, il a tenté de se mettre à son compte comme éducateur canin. Sans succès.

Revenu vivre chez ses parents à Domessin (Savoie), notamment suite à une rupture amoureuse, Nordahl Lelandais cumulait les postes en intérim et était en arrêt maladie au moment de la disparition de la fillette dans la nuit du 26 au 27 août, lors du mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère) située tout près du domicile familial.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La fillette a disparu depuis presque un mois.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-