Disparition de la petite Maëlys: la salle polyvalente accueille à nouveau des mariages six semaines après la disparition de l'enfant

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Disparition de la petite Maëlys: la salle polyvalente accueille à nouveau des mariages six semaines après la disparition de l'enfant

Publié le 09/10/2017 à 18:00 - Mise à jour à 18:12
©Google Maps
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Six semaines après la disparition de la petite Maëlys de Araujo, la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin a repris ses activités et a accueilli un mariage samedi soir. Côté enquête, c'est toujours le mystère le plus complet et la justice ne semble guère avoir d'éléments nouveaux.

Six semaines après la disparition de Maëlys de Araujo, l'activité de la salle polyvalente reprend. Et, triste ironie du sort, c'est un mariage qui s'y est déroulé. Samedi 7 en effet, une fête a occupé les lieux où, dans la nuit du 26 au 27 août la fillette de neuf ans s'est volatilisée lors d'une soirée de noces, et n'a plus donner depuis aucun signe de vie.

La municipalité elle-même reconnaît que malgré le drame, il n'était pas possible de garder la salle continuellement fermée face aux nombreuses demandes de cérémonies diverses et d'activités associatives. Mi-octobre, un repas réunissant des personnes âgées va également se dérouler entre les murs de la salle à la sortie du centre de la commune de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Et des voitures vont donc se garer sur le parking, là-même où les chiens limiers de la police ont perdu la trace de l'enfant.

Après la disparition de la fillette c'est la sidération qui s'était abattue sur la petite commune de Pont-de-Beauvoisin en Isère. La gendarmerie n'a demandé que pour quelques jours la mise à disposition de la salle et donc le report des célébrations prévues pour les derniers jours d'août et les premiers jours de septembre.  D'autres événements étaient prorgammés pour le mois de septembre. Ils ont tous été annulés sur décision municipale qui n'est cependant pas reconduite pour le mois d'octobre.

Même si quelques signes laissent entendre que les enquêteurs continuent d'explorer des pistes précises –des points d'eau de la commune proche de Belmont-Tramonet (Savoie, mais à quelques minutes en voiture de la salle polyvalente) ont été explorés sans succès– aucun élément nouveau n'a été annoncé depuis plusieurs semaines. Nordahl Lelandais, ancien militaire de 34 ans et invité tardif au mariage, reste le principal suspect. Mis en examen et placé en détention provisoire depuis le 3 septembre suite à la découverte d'une trace ADN de la fillette dans sa voiture et plusieurs déclarations semant le doute, il nie cependant toute implication. Il a apporté pour l'instant des explications à tous les éléments à charge retenus contre lui, même si plusieurs détails (comme le lavage très minutieux de sa voiture ou son comportement au moment de la disparition de l'enfant) jettent le trouble. Depuis son audition il y a maintenant plus d'un mois, il n'a plus été entendu par les juges. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La dernière trace de la fillette a été relevée sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-