Disparition de Maëlys: une perquisition en cours à Domessin au domicile du suspect [MAJ]

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Disparition de Maëlys: une perquisition en cours à Domessin au domicile du suspect [MAJ]

Publié le 05/09/2017 à 12:03 - Mise à jour à 13:59
©Capture d'écran Twitter/ @Gendarmerie
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une perquisition est en cours ce mardi matin à Domessin (Savoie) au domicile du principal suspect de la disparition de la petite Maëlys. L'homme de 34 ans, actuellement en détention provisoire, réside chez ses parents. La police chercherait des éléments pour effectuer des analyses scientifiques.

C'est une information dévoilée par LCI: dans le cadre de l'enquête pour retrouver la petite Maëlys, disparue maintenant depuis dix jours, une opération est actuellement en cours, ce mardi 5 au matin, au domicile du principal suspect, qui habite chez ses parents sur la commune de Domessin.

C'est la deuxième perquisition effectuée à son domicile. Une première avait eu lieu la semaine dernière alors qu'il était en garde à vue.

Pour rappel, le principal suspect, mis en examen et placé en détention préventive (et qui reste toujours présumé innocent), a indiqué aux enquêteurs être rentré chez lui lors de la soirée, avant de retourner au mariage. Selon ses déclarations, il avait tâché un de ses vêtements, son short, avec du vin, et s'était changé. Le vêtement aurait finalement été jeté et n'a toujours pas été retrouvé par les enquêteurs.

Une source proche de l'enquête confie à LCI que l'opération en question doit "permettre de procéder à des vérifications liées à l'enquête et à d'éventuels prélèvements".

Malgré plusieurs éléments troublants, et notamment une trace ADN de l'enfant à l'intérieur de sa voiture, Nordahl Lelandais a toujours clamé son innocence, apportant une explication à chacune des questions des enquêteurs.

[MAJ 13h50] Selon France Info, la mère et le frère du suspect ont été entendus par les enquêteurs qui seraient notamment à la recherche du fameux short. L'homme dit en effet avoir quitté le mariage après s'être taché, une explication qu'il ne pourrait démontrer car il aurait ensuite jeté le short en question.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dix jours après les faits, toujours pas de traces de la petite Maëlys.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-