Disparition d'Estelle Mouzin: son père porte plainte contre l'Etat (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Disparition d'Estelle Mouzin: son père porte plainte contre l'Etat (vidéo)

Publié le 09/01/2018 à 10:08 - Mise à jour à 10:16
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le père d'Estelle Mouzin, disparue en 2003 à l'âge de neuf ans, a annoncé lundi sa décision de porter plainte contre l'Etat pour faute lourde. Selon lui, l'enquête autour de la disparition de sa fille est au point mort et se limite à "de la gestion de dossier".

Lors du JT de France 2 lundi 8 le père d'Estelle Mouzin, la petite fille disparue en Seine-et-Marne en janvier 2003 à l'âge de neuf ans, a annoncé qu'il comptait porter plainte contre l'Etat pour faute lourde, "pour mauvaise gestion du dossier".

Depuis quinze ans, Eric Mouzin ne désespère pas de retrouver sa fille, ou au moins de découvrir ce qui lui est arrivé depuis le jour de sa disparition, le 9 janvier 2003 à Guermantes. Cependant pour ce père, l'enquête piétine et se limite à "de la gestion de dossier".

A voir aussi: Enquête sur la disparition d'Estelle : 15 ans d'impasse et de fausses pistes

"On ne recherche plus vraiment Estelle (…). Aujourd'hui, il n'y a ni schéma d'organisation de l'enquête, ni méthode, ni chronologie, ni liste de suspects, ni action engagée, ni échéancier. Il n'y a rien", a regretté Eric Mouzin qui a assuré ne plus avoir confiance en la justice.

"J'en ai ras-le-bol d'avoir été promené, parfois instrumentalisé. Et c'est plus que de la colère. C'est de la rage. Et c'est aussi d'avoir été baladé, d'avoir été pris pour un con pendant toutes ces années", a-t-il affirmé. Durant quinze ans, sept juges d'instruction ont été chargé de l'affaire pour laquelle plus d'une centaine de personnes ont été placées en garde à vue et des milliers d'auditions ont été organisées. Au total, le dossier sur la disparition d'Estelle Mouzin est colossal: plus de 40.000 pièces.

Jean-Marc Bloch, l'ancien directeur général de la PJ de Versailles qui a été le premier homme à être chargé de l'affaire, a réagi à la décision de ce père à la recherche de sa fille depuis quinze ans. Au micro de Franceinfo ce mardi 9, il a expliqué qu'il ne pouvait "que comprendre" Eric Mouzin.

"C'est terrible pour un père de famille (…) que de ne rien savoir quinze ans après. On ne sait même pas ce qui s'est passé, on n'a rien trouvé et c'est ça qui est désespérant pour tout le monde".

Mais il l'a assuré: tout a été mis en œuvre pour retrouver l'enfant après sa disparition. La police avait été prévenue très rapidement et les "recherches intenses" avaient commencé aussitôt. "On est allés jusqu'à perquisitionner les 400 pavillons de Guermantes (…). On a interrogé les satellites du monde entier (…). On a épluché toutes les conversations téléphoniques entrantes et sortantes autour de Guermantes, c'est-à-dire 18.000 (…). On a vidé un dépôt d'ordures entier (…). On a fait des recherches considérables et hélas ça n'a rien donné", a-t-il expliqué.

A lire aussi: Disparition d'Estelle Mouzin: la piste Nordahl Lelandais "vérifiée et refermée"

Encore aujourd'hui, Jean-Marc Bloch a assuré que le dossier Estelle Mouzin n'était pas fermé. En effet, "à chaque fois qu'un élément est susceptible de faire remonter cette affaire, la direction régionale de la police judiciaire de Versailles se pécipite dessus. Ça a été le cas avec Nordahl Lelandais".

Le suspect principal dans l'affaire autour de la disparition de la petite Maëlys, en août dernier, a cependant été rapidement écarté dans l'affaire Estelle Mouzin: il n'était pas en France au moment où l'enfant de neuf ans a disparu en 2003.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Estelle Mouzin a disparu en 2003, aujourd'hui l'enquête piétine selon son père.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-