Doigt d'honneur à des radars automatiques: l'automobiliste finalement relaxé

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Doigt d'honneur à des radars automatiques: l'automobiliste finalement relaxé

Publié le 25/04/2018 à 08:41 - Mise à jour à 08:44
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Poursuivi pour "outrage à une personne chargée d'une mission de service public" après avoir fait un doigt d'honneur à plusieurs radars automatiques, un automobiliste a finalement été relaxé mardi par le tribunal de Roanne (Loire).

La justice a rendu son verdict. Poursuivi pour "outrage à une personne chargée d'une mission de service public" après avoir fait un doigt d'honneur à plusieurs radars automatiques, un automobiliste a finalement été relaxé mardi 24 par le tribunal de Roanne (Loire) alors que le parquet avait requis à son encontre de deux à quatre mois de prison ferme.

Les faits s'étaient produits le 20 mai 2015. Agé de 46 ans, l'homme avait adressé un doigt d'honneur à deux reprises à des radars automatiques après avoir été flashé pour excès de vitesse. L'un se trouvait à Saint-Forgeux-Lespinasse et l'autre à Bessay-sur-Allier.

Le parquet a rapidement considéré qu'il avait, par extension, insulté les agents chargés de visualiser les images des radars automatiques au Centre d'identification basé à Rennes. Mais le prévenu a toujours nié les faits affirmant que son geste était adressé à sa compagne qui se trouvait à ses côtés au moment des faits.

Lire aussi - Radars: l'astuce "géniale" des gendarmes pour éviter les amendes

"L'outrage à une machine n'existe pas en droit donc l'outrage à une personne par extension n'existe pas non plus", a déclaré l'avocat du prévenu, Me Jamel Mallem, qui avait plaidé la relaxe. 

Le conducteur a en revanche été condamné à une amende de 800 euros (dont 600 avec sursis) pour avoir maquillé sa plaque d'immatriculation le jour des faits à l'aide d'un ruban adhésif. L'identification du véhicule avait donc été rendue difficile. Pour se justifier, il avait indiqué avoir prêté sa voiture à une personne la veille de l'infraction, rejetant la faute sur cette dernière. Une justification qui n'a visiblement pas convaincu.

La justice a également statué sur une autre affaire le concernant. Pour conduite en état d'ivresse (un délit qui a eu lieu en août dernier), il a écopé de six mois de prison, dont quatre avec sursis, avec mise à l'épreuve pendant deux ans, une obligation de soins et une annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser pendant six mois.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme poursuivi pour avoir fait un doigt d'honneur à un radar a finalement été relaxé.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-