Dordogne: des chasseurs retrouvent un corps momifié

Dordogne: des chasseurs retrouvent un corps momifié

Publié le 02/10/2018 à 10:28 - Mise à jour à 13:08
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Des chasseurs ont retrouvé un corps momifié grâce à leurs chiens samedi en fin de matinée en Dordogne, au lieu-dit Les Boursières. Une enquête a été ouverte et le cadavre va subir une autopsie qui permettra une identification.

Ils ont fait une découverte macabre. Des chasseurs ont trouvé un cadavre grâce à leurs chiens samedi 29 "au milieu de nulle part" en Dordogne, dans le massif forestier de Saint-Martin-de-Gurson.

Fait pour le moins surprenant: le corps en état de décomposition était momifié. Recroquevillé sur lui-même le cadavre était couché sur le dos avec les mains relevées, comme s'il avait chuté selon Sud-Ouest.

Le cadavre découvert dans la matinée serait celui d'un homme "assez âgé" selon le parquet de Bergerac qui n'a en outre pas indiqué depuis, approximativement, combien de temps le corps pouvait se trouver là.

A voir aussi: Essonne - il découvre le cadavre de son fils momifié à son domicile, la brigade criminelle se saisit de l'enquête

"Il n'y a pas de raison de penser que la mort est suspecte", a aussi précisé l'administration. Une autopsie va tout de même être réalisée dans la semaine à l'institut médico-légal (IML) de Bordeaux, afin d'identifier la victime retrouvée grâce au flair des chiens de chasse.

"Désorienté, peut-être atteint de maladie, il aurait pu errer et mourir d'épuisement", selon l'hypothèse la plus probable relayée par le journal régional. Pourtant aucune disparition n'a été signalée dans les environs de Saint-Martin-de-Gurson. Les gendarmes de Vélines, à une dizaine de kilomètres de là, sont chargés de l'affaire.

A lire aussi:

Pour venger son chat, il tue son voisin au fusil de chasse

Limoges: un chasseur de faisan blesse grièvement une fillette de 10 ans

Lot-et-Garonne: un chasseur a le bras arraché lors d'un accident de tir

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ce sont les chiens des chasseurs qui ont permis la découverte du corps.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-